/slsj
Navigation

Une première victoire pour les River Kings à Jonquière

Les Marquis mènent toujours la série 2-1

Les Marquis de Jonquière se sont heurtés à un Loïc Lacasse au sommet de sa forme hier soir et ont encaissé leur première défaite en quarts de finale par la marque de 2 à 0.
Photo roger gagnon Les Marquis de Jonquière se sont heurtés à un Loïc Lacasse au sommet de sa forme hier soir et ont encaissé leur première défaite en quarts de finale par la marque de 2 à 0.

Coup d'oeil sur cet article

Les Marquis de Jonquière se sont butés à un jeu défensif impeccable de la part des River Kings de Cornwall et ont perdu par la marque de 2 à 0 hier soir.

Les Marquis de Jonquière se sont butés à un jeu défensif impeccable de la part des River Kings de Cornwall et ont perdu par la marque de 2 à 0 hier soir.

On eût cru assister à un duel régional hier soir. La formation ontarienne avait oublié ses uniformes à Cornwall, et arborait les couleurs des Orioles Midget de Jonquière…

Les nouveaux chandails n’ont toutefois pas paru décontenancer les River Kings, qui ont pris leur envol en première période lorsque Julien Corriveau a trompé la vigilance du gardien des Marquis Pier-Olivier Pelletier. Les hommes de Dean Lygitsakos ont paru léthargiques au cours du premier engagement, décochant seulement quatre maigres lancers sur le cerbère adverse Loïc Lacasse.

Les Marquis ont paru se réveiller en deuxième période alors qu’ils ont obtenu plusieurs bonnes chances de marquer, mais ont été à chaque fois frustrés par Lacasse. Encore une fois, l’homme de confiance des Marquis Dominic Léveillé s’est distingué avec deux échappées.

Jean-Philippe Caron a cloué le cercueil des Marquis en troisième période avec son premier filet des séries.

Lacasse impénétrable

Le portier des River Kings Loïc Lacasse a livré une performance sans faille. Plusieurs fois testé par des tirs de qualité et quelques échappées, Lacasse a été épaulé par la défensive de Cornwall, qui n’a accordé aucun pouce aux attaquants des Marquis et a causé des revirements pendant tout le match.

Pier-Olivier Pelletier a lui aussi su s’illustrer dans la défaite lorsque Jean-Philippe Caron s’est vu décerner un tir de pénalité. Le gardien jonquiérois a bien suivi la manœuvre de l’attaquant pour effectuer l’arrêt.

Faible jeu de puissance

Les Marquis n’ont pas su profiter de leur jeu de puissance, qu’ils ont pourtant déployé à six reprises, notamment lors d’une pénalité mineure double en début de rencontre.

La troupe de Dean Lygitsakos affiche donc maintenant un rendement anémique de 8,7 % en avantage numérique depuis le début des éliminatoires. Seuls deux buts ont été marqués en 23 occasions.

Les Marquis auront l’occasion de se reprendre à l’occasion du quatrième match des quarts de finale ce soir à Cornwall

Commentaires