/news/politics
Navigation
À Tout le monde en parle

Couillard sur la défensive

Coup d'oeil sur cet article

Confronté sur l’intégrité de son parti, Philippe Couillard continue de tenir son bout et refuse de parler de corruption.

Guy A. Lepage a visiblement touché une corde sensible lorsqu’il a rappelé à M. Couillard, sur le plateau de Tout le monde en parle, que son parti compte pas moins de 18 anciens ministres de l’époque Jean Charest et que rien ne semblait avoir changé au PLQ.

«Je n’aime pas le salissage, a-t-il dit. 70 % de mes candidats en sont des nouveaux. Nous avons fait peau neuve.»

Rappelons que ces 18 personnes ont voté à 11 reprises contre la tenue d'une commission d'enquête sur la collusion et la corruption dans l'industrie de la construction.

«Il faut laisser les enquêteurs faire leur boulot», martèle Couillard, lorsque questionné à ce sujet.

Le chef libéral a plutôt voulu attirer l’attention vers son programme en matière de santé, qu’il qualifie d’essentiel.

Selon lui, si son parti n’a pas réussi à désengorger les urgences lors de son dernier mandat, c’est que le Québec vivait une importante pénurie de médecins. Cette fois, le plan «sera réalisable».

Pas de compromis

Aussi, de passage à l’émission de Radio-Canada, Pauline Marois a défendu corps et âme la charte des valeurs.

«Je ne ferai pas de compromis. Pas plus sur ça, que sur la langue», a-t-elle lancé.

Selon elle, ce projet en sera un rassembleur pour le Québec. D’ailleurs, elle affirme que ce n’est pas tous les immigrants qui s’opposent au projet, puisqu’elle peut compter sur quatre candidats maghrébins dans son équipe.

Elle a aussi rappelé l’arrivée de Pierre Karl Péladeau, «une grosse prise» et a dit ne rien regretter.

Référendum ?

La question du référendum a aussi été au cœur des discussions.

Une fois de plus, Pauline Marois a insisté sur le fait qu’il n’y en aurait pas, si les Québécois n’étaient pas prêts.

«Je suis à l’écoute des besoins des gens et le référendum n’est absolument pas dans mes priorités», a-t-elle affirmé.

Philippe Couillard a dit être «tanné de la mascarade du PQ».

 
Commentaires