/slsj
Navigation
Boxe

Vaincre la violence par la boxe

Victmes et agresseurs s’allient afin de mettre fin à l’intimidation en milieu scolaire et organisent une collecte de fonds vendredi pour le projet KO-ADO

Le boxeur Stéphane Ouellet
Photo roger gagnon Le boxeur Stéphane Ouellet, le directeur du club de boxe Saguenay Denis Tremblay, le musicien Jezahel Boivin et l’avocat Charles Cantin unissent leurs forces pour lutter contre l’intimidation chez les jeunes.

Coup d'oeil sur cet article

Rassembler jeunes agresseurs et victimes au sein d’une même famille grâce à la boxe: c’est le défi que s’est lancé le président de KO-ADO, Jezahel Boivin, afin de contrer la violence en milieu scolaire.

Il est épaulé par le directeur du club de boxe Saguenay Denis Tremblay, qui agit à titre de vice-président et trésorier de l’organisme et Stéphane Ouellet qui en sera le porte-parole.

Jezahel Boivin est une ancienne victime d’intimidation. Denis Tremblay a quant à lui déjà endossé le rôle de l’intimidateur. L’alliance paraît improbable.

«Denis faisait la loi dans les couloirs de son école, moi, je m’en sauvais, relate Jezahel. Pourquoi ne pas rassembler nos forces?»

Chanteur et guitariste, il a étudié au Baccalauréat en animation et recherche culturelles à l’UQAM et KO-ADO sera son projet de maîtrise.

«Il y a tout un volet éducationnel auprès des parents et des écoles, affirme Jezahel. Des deux côtés, l’intimidation provient du manque de confiance en soi. À la place d’exclure les jeunes, nous voulons miser sur leur inclusion.»

Combattre le feu par le feu

Pour le jeune musicien, la boxe constitue une arme évidente contre l’intimidation.

«Dans un feu de forêt incontrôlable, il arrive souvent que les pompiers mettent le feu de l’autre côté pour empêcher l’incendie de se propager, image le président de KO-ADO. C’est un sport qui nous a beaucoup aidés Denis et moi. Quand tu deviens bon dans ce sport, t’as plus rien à prouver, et quand ça fait une heure que tu fesses dans un sac de boxe, t’es vidé, t’as de la misère à bouger.»

S’il tient à démarrer son projet dans la région, Jezahel Boivin se dit en revanche déçu de la réponse des instances éducatives.

Combattre le feu par le feu

L’artiste a déjà approché la Commission scolaire de la Jonquière. «Ils n’ont pas aimé nos méthodes non conventionnelles et ont voulu nous interdire de nous présenter dans les écoles. Pendant qu’ils ne réagissent pas face à l’intimidation, j’ai 32 plaintes signées de parents jonquiérois.»

Selon le fondateur de KO-ADO, le feu qu’il a allumé pourrait se transformer en brasier, et le projet gagner une envergure nationale.

«C’est avant tout un programme de sports-études pour ceux qui sont rejetés, conclut Jezahel.»

Un souper spectacle-bénéfice est organisé, vendredi soir, au restaurant L’Entrée de Chicoutimi. Le chanteur Stephan McNicoll, les humoristes Charly Pop et Dominic Léonard ainsi que le boxeur Francy N’Tetu ont confirmé leur présence.

 

Commentaires