/news/currentevents
Navigation
Municipal

David Lemelin perd son emploi

Gaffe majeure, absentéisme et relations tendues expliqueraient son licenciement

Quebec,
Photo d’archives, stevens leblanc L’ex-chef de Démocratie Québec David Lemelin avait été défait à la mairie de Québec le 3 novembre dernier.

Coup d'oeil sur cet article

David Lemelin, candidat défait à la mairie de Québec, a perdu son poste de conseiller aux communications à la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) le 20 mars dernier, jour même où il annonçait qu’il abandonnait la présidence de Démocratie Québec, a appris Le Journal.

David Lemelin, candidat défait à la mairie de Québec, a perdu son poste de conseiller aux communications à la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) le 20 mars dernier, jour même où il annonçait qu’il abandonnait la présidence de Démocratie Québec, a appris Le Journal.

«M. Lemelin n’est plus à l’emploi de la fédération, mais vous comprenez que ce soit une situation délicate pour moi. Je ne commenterai pas plus», s’est contenté de répondre Jonatan Bérubé, qui remplace justement M. Lemelin à son poste.

Marc Charland, directeur général de la FCPQ, a laconiquement répondu qu’il ne s’agissait pas d’une «information d’intérêt public», puisque la fédération est un organisme sans but lucratif. «Je n’ai pas de commentaires à faire sur les relations de travail», a-t-il lâché.

« Dossiers mal ficelés »

Selon les informations recueillies auprès de deux sources ayant requis l’anonymat, les relations étaient tendues entre M. Lemelin et ses supérieurs depuis plusieurs mois.

«Récemment, il a fait une gaffe importante au travail. C’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase», a confié notre premier contact. La deuxième source a parlé de «dossiers mal ficelés et d’un gros problème d’absentéisme» en évoquant le travail de M. Lemelin. «Bref, ça n’allait déjà pas très bien avant, mais ça n’allait plus du tout ces derniers temps», a-t-elle résumé.

M. Lemelin a obtenu un congé sans solde de deux mois durant la campagne électorale municipale de l’automne dernier. Il avait repris son travail une semaine après sa défaite électorale.

Nos sources croient savoir que David Lemelin va contester son congédiement devant la Commission des relations du travail (CRT). Hier, la CRT n’avait cependant reçu aucun avis dans ce sens. Même chose à la Commission des normes du travail (CNT), qui n’avait pas de «dossier actif contre l’organisation mentionnée», nous a-t-on répondu.

Après avoir été représentés pendant 20 ans par la FTQ, les employés de la fédération sont affiliés à la CSN depuis le 24 février 2014. Hier, en fin d’après-midi, les responsables de la CSN n’étaient pas capables de nous dire si un grief avait été déposé dans ce dossier.

David Lemelin n’a pas rappelé Le Journal.

Commentaires