/news/currentevents
Navigation
Décès | Flaherty

Steven Blaney rend hommage à sa contribution

Coup d'oeil sur cet article

C’est visiblement touché par le décès de l’ancien ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty que le député de Lévis-Bellechasse, Steven Blaney a tenu à lui rendre hommage en rappelant qu’il était un homme intègre, passionné et amoureux se son pays.

Le ministre de la Sécurité publique a tenu à rappelé la contribution de M. Flaherty à la vitalité de l’économie canadienne, mais aussi à l’échelle locale à maintenir l’économie Lévisienne pendant la crise économique de 2008. Steven Blaney se rappelle ce que lui avait confié le ministre Flaherty au moment de sa visite à Lévis en 2010.

«Il a rencontré Monique Leroux au Mouvement Desjardins, à Lévis, c’était un geste important parce qu’il voulait reconnaître l’importance du mouvement financier coopératif. Lors de sa visite à Lévis, il m’avait révélé que lors de la crise économique en 2008, il y avait des mesures spéciales qui avaient été mises en place pour soutenir le système financier canadien. Comme nous sommes le gouvernement fédéral, les mesures s’appliquaient aux institutions de compétence fédérale c’est-à-dire les banques. Desjardins se retrouvait en situation de vulnérabilité, mais le ministre Flaherty a inclus Desjardins dans sa protection.»

Il rappelle également sa contribution, au plus fort de la crise en 2008, à la sauvegarde du chantier maritime Davie. «Aujourd’hui, on a plus de 800 employés au Chantier Davie qui y gagnent leur croute», se réjouit-il.

Un homme simple

Peu de temps après la visite de Jim Flaherty à Lévis, M. Blaney s’est envolé pour l’Italie. Il lui a alors ramené une cravate verte pour souligner ses origines irlandaises. «J’étais toujours content quand je le voyais siéger en chambre avec la cravate», a-t-il confié.

Malgré la lourdeur qu’imposait la fonction de ministre des Finances, M. Flaherty restait toujours accessible. «Je le croisais au gym le matin, toujours de bonne humeur quand la période du budget arrivait, il était accompagné d’un garde de sécurité, mais il gardait toujours son accessibilité», poursuit-il rappelant qu’il était respecté par l’ensemble de ses collègues de la Colline Parlementaire. «Il a toujours su faire preuve de pragmatisme, toujours un petit mot pour rire», a-t-il lancé, soulignant qu’il se rendra aux funérailles afin d’apporter son soutien à la famille de M. Flaherty.

 

Commentaires