/entertainment/tv
Navigation
La Voix

Yoan Garneau, la nouvelle Voix du Québec

Coup d'oeil sur cet article

La nouvelle Voix du Québec, c’est Yoan Garneau. Le jeune homme de Ferme-Neuve au timbre profond et chaud a coiffé Rémi Chassé, Renée Wilkin et Valérie Lahaie au scrutin populaire pour remporter les grands honneurs hier soir à TVA.

Visiblement sonné après son triomphe («Les genoux vont me lâcher!»), le chouchou du public a repris ses esprits juste à temps pour professer son amour du métier de chanteur. «J’ai 18 ans. J’ai la conviction que c’est ce que je veux faire dans la vie. Les gens croient en moi. L’amour du public, ça ne s’achète pas», a-t-il déclaré.

«Je souhaite qu’il continue de tenir bon dans ses convictions», a ajouté sa coach, Isabelle Boulay.

Surprise pour certains, la victoire de Yoan Garneau était prévisible… du moins mathématiquement. Le blondinet devançait par plusieurs milliers de fans les autres finalistes sur les réseaux sociaux avant la finale: 4350 abonnés sur Twitter et 45 000 «J’aime» sur Facebook.

En remportant La Voix, Yoan décroche un contrat de disques avec Productions J, en plus d’une bourse de 50 000 $.

Des chansons originales

Comme en 2013, les finalistes ont interprété tour à tour une chanson originale concoctée par leurs coachs respectifs durant cette finale très attendue. Encore une fois, la qualité était au rendez-vous. Mais difficile de savoir laquelle obtiendra le plus de succès à la radio.

Une chose est sûre, Rémi Chassé a bien défendu le titre que Louis-Jean Cormier lui avait préparé. Avec Une armée dans ma voix, le leader de Karkwa a misé sur le côté «rock star» de son protégé. Mission accomplie.

De son côté, Renée Wilkin a déployé ses cordes vocales sur Comment je te dirais, une touchante ballade composée par Marc Dupré et Nelson Minville. Seule sur une pastille surélevée, la candidate a montré toute la puissance de son instrument sur cette chanson inspirée par ses deux enfants.

Valérie Lahaie était au piano pour livrer J’existe, une pièce à grand déploiement signée Éric Lapointe, Roger Tabra et Stéphane Dufour. La participante a fait belle impression sous les projecteurs, ajoutant un petit supplément d’âme au morceau.

Quant à Yoan, il affichait sa cool désinvolture habituelle sur T’aimer trop, écrite par Luc DeLarochellière. Guitare en mains, le protégé d’Isabelle Boulay était dans son élément sur cet air aux accents country.

CeeLo et compagnie

Les finalistes ont partagé la scène avec plusieurs grosses pointures au cours des deux heures de festivités, dont Corey Hart, Julie Masse et Ariane Moffatt.

CeeLo Green a sonné la charge en ouverture avec ses succès Crazy, Amy et Forget You, regroupés en un pot-pourri pas piqué des vers. L’excentrique chanteur, tout de rouge vêtu, chapeau inclus, était entouré des quatre finalistes, lesquels semblaient tous savourer le moment… sauf Yoan. Le futur gagnant était visiblement mal à l’aise dans cet univers pop vita­miné.

Commentaires