/news/health
Navigation
CHU | Cornées

Greffes de cornées produites en laboratoire

Coup d'oeil sur cet article

Des équipes médicales du CHU de Québec ont réalisé une première canadienne en parvenant à greffer avec succès sur six patients des cornées produites en laboratoire.

Il a fallu 15 ans à la Dre Lucie Germain, du Laboratoire d’organogenèse expérimentale de l’Université Laval (LOEX), pour mettre au point cette technique de cultures de cornée en laboratoire. Celle-ci en est encore en période d’expérimentation.

Une quinzaine de patients dont la cornée a été endommagée à la suite d’une maladie ou d’un traumatisme pourront en bénéficier dans le cadre de ce projet de recherche qui se déroulera sur près de trois ans.

«C’est une procédure en plein développement qui suscite beaucoup d’espoir», a souligné, lundi, la Dre Germain.

Aucun rejet

Avantage important, la reconstruction de la cornée se fait à partir des cellules souches du patient, ce qui élimine les risques de rejet.

Le défi était de taille pour la Dre Germain et son équipe en génie tissulaire qui ont travaillé de concert avec les spécialistes de la cornée du Centre universitaire d’ophtalmologie (CUO) de l’hôpital du Saint-Sacrement.

«Des cellules souches sont prélevées par biopsie dans l’oeil sain du patient. Elles sont ensuite cultivées dans des salles blanches très spécialisées sur un support biodégradable, puis transportées en salle d’opération afin d’être transplantées dans l’œil atteint», a expliqué la Dre Germain.

«Cadeau de la vie»

Damien Bernard, de Saint-Georges de Beauce, a été l’un des premiers patients à profiter de cette procédure novatrice, le 21 novembre dernier.

«C’est incroyable! C’est un vrai cadeau de la vie. J’ai récupéré 100 % de ma vision avec ma nouvelle cornée. Je suis heureux comme un roi», a exprimé M. Bernard, qui a eu une tumeur bénigne à la cornée.

Selon le Dr Richard Bazin, ophthalmologiste-cornéologue au CUO, à ce jour, les résultats sont excellents.

«C’est une technique d’avenir qui permet de redonner une bonne vision à des patients dont l’oeil était perdu», a-t-il formulé.

Commentaires