/finance/business
Navigation
Ontario

La pression monte entre Molson et Couche-Tard

bloc situation Biere
Photo Fotolia Les brasseries en Ontario tentent de protéger leur monopole de vente de bière.

Coup d'oeil sur cet article

Les brasseries Molson, Labatt et Sleeman ne reculent devant rien pour défendre leur monopole sur la vente de bières en Ontario, contesté par des détaillants comme Alimentation Couche-Tard.

Les trois brasseurs, qui possèdent la chaîne The Beer Store, ont lancé récemment des publicités, diffusées en ligne et au petit écran, qui suggèrent que les détaillants vont vendre de l’alcool aux mineurs si le gouvernement ontarien leur permet d’offrir de la bière et du vin.

La vidéo en ligne est particulièrement négative envers les dépanneurs. Elle met en scène un groupe de jeunes hommes mineurs qui entrent dans un magasin pour acheter des boissons alcoolisées. Pendant qu’ils choisissent leurs produits, le narrateur dit : «Ils sont bien sûr de bons enfants. Mais ce sont encore des enfants. Qu’arrivera-t-il si nous leur permettons d’acheter de l'alcool plus facilement?»

Lorsqu’ils se présentent à la caisse pour payer, le marchand leur dit : «Amusez-vous les gars». L’extrait se termine sur un fond noir sur lequel se succèdent les phrases «De l’alcool dans les dépanneurs?» et «Ce n’est pas juste pour nos enfants».

La direction de Mac’s, la filiale de Couche-tard qui exploite environ 550 magasins en Ontario, n’apprécie pas le geste de The Beer Store. «Nous sommes vraiment déçus du style et du ton de ces publicités qui véhiculent des faussetés», a dit Bruce Watson, directeur des relations avec les consommateurs chez Mac’s.

Le dirigeant a souligné que Couche-Tard a une longue expérience dans la vente d’alcool au Québec et que les chaînes de dépanneurs ontariennes sont habituées d’identifier les clients mineurs, car elles vendent des cigarettes.

Le regroupement Ontario Convinience Stores Association (OCSA) et ses membres, des exploitants de dépanneurs comme Mac’s et 7 Eleven, militent activement pour convaincre le gouvernement d’éliminer le monopole privé de la chaîne The Beer Store.

«C’est une forme de cartel de la bière. Il est question de le briser depuis longtemps, mais cette fois nous croyons qu’on approche du but», a exprimé Bruce Watson. Il a précisé que The Beer Store permet à Molson, Labatt et Sleeman de contrôler 80 % de la vente de bière en Ontario, un marché que le Toronto Star évaluait à 2,5 milliards $ par an, il y a quelques années. Le reste du marché de la vente de bière au détail est détenu par la société d’État LCBO, l’équivalent ontarien de la SAQ.

L’OCSA a publié une lettre jeudi, à l’intention de la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, pour dénoncer l’attaque de The Beer Store. L’organisation invite Mme Wynne à superviser davantage le marchand de bière qui s’est inspiré des publicités négatives américaines pour s’en prendre aux exploitants de dépanneurs.

«Il est clair que les propriétaires étrangers de The Beer Store, l’Américain Molson Coors, le Belge Anheuser-Busch (Labatt), et le Japonais Sapporo (Sleeman) sont préoccupés par le risque de perdre leur quasi-monopole sur les ventes de bière», a écrit dans sa missive, Dave Bryans, président de l’OCSA. Il a précisé qu’un sondage indique que 70 % ou plus des Ontariens souhaitent un changement dans la commercialisation de l’alcool.

Argent a contacté les directions de The Beer Store et de Molson Coors pour obtenir des commentaires. Mais au moment d’écrire ces lignes, personne n’avait répondu à nos requêtes.

Commentaires