/entertainment/music
Navigation
Le disque vinyle

La chaleur du son

Coup d'oeil sur cet article

Une simple question de mode? Peut-être. Mais que ce soit par nostalgie, pour en faire une collection ou simplement pour admirer les pochettes géantes, la qualité sonore de la table tournante et du vinyle reste indéniable.

Une simple question de mode? Peut-être. Mais que ce soit par nostalgie, pour en faire une collection ou simplement pour admirer les pochettes géantes, la qualité sonore de la table tournante et du vinyle reste indéniable.

Le retour du vinyle se lit dans les relevés de ventes, constate Éric Constantino, copropriétaire d’Audiophonie, boutique spécialisée en tables tournantes. «Mais tout le monde ne vise pas exactement la même chose, mentionne-t-il. Certaines personnes aiment le côté vintage, d’autres recherchent une meilleure qualité de son.»

Perte des harmoniques, son chirurgical et froid, agressant dans les aigus, la musique en format numérique n’a pas réussi à convaincre Éric Constantino. «Le son analogique du disque vinyle est plus beau, plus riche, plus chaud, énumère-t-il. Quand vous écoutez un vinyle de jazz, vous entendez la chaleur dans la pièce, la rondeur du son de la contrebasse... comme si on retrouvait le quatuor dans le salon.»

C’est aussi ce que constate Michel Duchesneau, directeur de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique de l’Université de Montréal (OICRM).

«Le CD, c’est très cristallin, très pur, explique-t-il. Mais il y a un vide acoustique qu’il n’y a pas dans le 33 tours.»

Selon lui, la qualité du son du vinyle n’est pas à négliger pour expliquer ce retour en force. «On parle de profondeur de son, de grain, d’amplitude musicale.»

Pour expliquer simplement, quand on enregistre un son en numérique, on le place dans de petits carrés identiques et parfaits. Mais tout ce qui n’entre pas dans les petits carrés, on ne l’entend pas. «Il y a moins de notes graves ou aiguës, illustre pour sa part Pierre Markotanyos, le propriétaire du magasin Le 33-tours. Le son d’un mp3 ou d’un CD est livré comme dans une boîte, tandis que le vinyle, ou l’analogique, donne un spectre sonore complet.»

 

Commentaires