/entertainment/shows
Navigation

L’OSQ célèbre les chansons de Brel

Bernard Bruel et l’Orchestre symphonique de Québec rendront hommage, jeudi et vendredi, au Grand-Théatre de Québec, à Jacques Brel.

OSQ
photo courtoisie Louise Leblanc L’Orchestre symphonique de Québec sortira de son contexte classique pour rendre hommage aux chansons de Jacques Brel, mort en 1978.

Coup d'oeil sur cet article

Le spectacle Brel Immortel soulignera le 35e anniversaire du décès de l’auteur-compositeur et interprète, décédé le 9 octobre 1978, à l’âge de 49 ans.

Le chef-invité Stéphane Laforest, qui dirigera l’OSQ, connaît bien l’univers musical de Jacques Brel. Il a dirigé, au fil des ans, plusieurs concerts pop-symphoniques, où les plus grands succès de l’artiste belge étaient au programme.

«Le spectacle Hommage à la francophonie, que je fais avec mon orchestre, la Sinfonia de Lanaudière et avec Marc Hervieux, a beaucoup fonctionné. Il est constitué des plus belles chansons francophones du Québec et de la France. Ce n’est pas d’aujourd’hui que je fais ça», a-t-il lancé, lors d’un entretien.

Une bête de scène

Bernard Bruel, qui chantera les classiques et les grandes chansons de l’artiste belge, interprète Brel depuis 1988.

«J’ai fait quatre concerts avec lui, l’an dernier, à Saint-Jérôme, Terrebonne, l’Assomption et Saint-Jean-sur-Richelieu. Je travaille avec la plupart des artistes pop et classique au Québec et j’ai rarement vu une réaction aussi forte que ça dans les salles de concerts. C’est un artiste qui se donne comme j’ai rarement vu et c‘est très intense comme interprétation. Il n’imite pas Brel, mais il a une voix comme lui. Tu fermes les yeux et tu as l’impression que c’est lui qui chante. Il connaît ses affaires et c’est une bête de scène», a décrit Stéphane Laforest.

De la belle musique

Bernard Bruel, son pianiste Sébastien Jaudon et l’OSQ pigeront dans le vaste répertoire de Brel, avec ses grandes chansons et d’autres, précise le chef, qui sont moins connues, mais très jolies. Les Voir un ami pleurer, Madeleine, Ne me quitte pas, Amsterdam, Les vieux amants, Le plat Pays, Mathilde et plusieurs autres seront au programme.

«Les chansons de Brel nous font réfléchir et elles sont extraordinaires. Les Vieux, c’est les vieux et une Madeleine, on en a tous connu une dans notre entourage. Ce sont des thèmes qui sont universels et c’est de la belle musique, bien faite», a-t-il fait remarquer.

Les chansons de l’artiste belge, selon Stéphane Laforest, comme la plupart du répertoire français, s’adaptent très bien en format symphonique.

«Ce sont des chansons, qui, à l’origine, été enregistrées sous cette forme. Bécaud, Aznavour, Trenet et Piaf, entre-autres, travaillaient avec un orchestre symphonique pour l’enregistrement de leurs disques. C’est quelque chose, pour des raisons de budget et d’audace, qui ne se fait pas beaucoup au Québec. Ça coûtait peut-être aussi moins cher à cette époque», a-t-il mentionné.

Commentaires