/entertainment/shows
Navigation
Festival d’opéra de Québec

Le Jugement dernier au Festival d’opéra de Québec

Un hommage au Requiem de Verdi et à Michel-Ange

Le dernier jugement
Photo Courtoisie Le dernier jugement, qui met en vedette le Requiem de Verdi et les oeuvres de Michel-Ange, peinte sur le plafond de la Chapelle Sixtine, sera présenté en première nord-américaine, lors de la quatrième édition du Festival d’opéra de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Pour la première fois de sa jeune histoire, le Festival d’opéra de Québec ne sera pas associé à une œuvre de Robert Lepage. Il présentera, toutefois, en première nord-américaine, Le jugement dernier, dans une mise en scène spectaculaire et contemporaine.

Cette création, du metteur en scène Paolo Miccichè, est un hommage au Requiem de Verdi et à Michel-Ange, qui a peint le plafond de Chapelle Sixtine.

Elle mettra en vedette quatre solistes, dont la soprano américaine Latonia Moore, l’OSQ, le Chœur de l’Opéra de Québec et des projections.

Dramaturgie bonifiée

Paolo Miccichè promet une version bonifiée et améliorée, compartivement à celles présentées à Cannes en 2010 et à Moscou en 2012.

«Il y aura une toute nouvelle dramaturgie qui va me permettre de m’approcher encore plus à ce que j’avais en tête, lorsque j’ai conçu cet opéra», a précisé le metteur en scène, hier, lors d’un entretien.

Des images seront projetées derrière, devant les chanteurs et même sur leurs tuniques.

Certaines contraintes, selon le directeur artistique Grégoire Legendre, ont empêché le metteur en scène italien, à Cannes et à Moscou, d’aller au bout de sa démarche.

«Les gens des chœurs, pour des raisons syndicales, étaient obligés de chanter avec leurs partitions. Ce qui ne sera pas le cas ici. Il y a aussi le fait que cet opéra sera présenté dans une salle, contrairement à Cannes et Moscou, conçue pour ça», a-t-il fait remarquer.

Le Festival, qui se déroulera du 23 juillet au 4 août, réalisera une première avec une production maison.

Création québécoise

L’Enfant et les sortilèges de Ravel, qui s’adresse à toute la famille, s’installera, les 24, 25, 26 et 27 juillet, à la salle Octave-Crémazie du Grand Théâtre de Québec.

Cette production entièrement québécoise, qui mettra en vedette, la mezzo-soprano Julie Boulianne, raconte l’histoire d’un jeune garçon qui se retrouve en pénitence dans sa chambre et qui décide de se venger. Il cassera tout ce qui lui tombe sur la main, jusqu’à ce que les différents objets s’animeront pour prendre leur revanche.

La plus belle fleur du jardin impérial, un opéra destiné aux enfants et aux adolescents, sera à l’affiche à la Maison Jaune, les 28, 29 et 30 juillet.

Cette création de Nathalie Magnan, qui s’inspire de la Chine, sera présentée par des chanteurs âgés de 11 à 17 ans et un trio de musiciens.


La programmation du Festival d’opéra de Québec est en ligne à festivaloperaquebec.com

Commentaires