/news/society
Navigation
Congrès

Plus de 1000 spécialistes en médecine vétérinaire à Montréal

QMI_qmi_1404261736001
Photo JEAN-MARC GILBERT / AGENCE QMI Plus de 1000 vétérinaires et spécialistes sont réunis à Montréal pour le 25e congrès annuel de l’AMVQ.

Coup d'oeil sur cet article

Environ 1250 vétérinaires et techniciens en santé animale de plusieurs pays francophones sont réunis à Montréal ce week-end pour le 25e congrès annuel de l’Association de médecins vétérinaires du Québec (AMVQ), consacré spécifiquement aux chiens et aux chats.
 
En plus de celle du Québec, des associations vétérinaires de l’Algérie, la Belgique, la France, la Suisse, le Maroc et la Tunisie ont participé à ce congrès, au cours duquel on souhaite du même coup souligner la journée mondiale des vétérinaires.
 
Les participants du congrès ont le choix entre 102 conférences leur permettant de parfaire leurs connaissances en plus d’échanger sur la façon dont les animaux de compagnie sont traités dans les différents pays.
 
Selon le directeur général de l’AMVQ, le Dr Michel Pepin, il y a une «amélioration à vitesse Grand V» au Québec en matière de bien-être animal, au cours des dernières années. «On n’a qu’à penser à la création d’Anima-Québec et à l’entrée en vigueur de la loi P-42 qui prévoit des amendes plus sévères aux propriétaires d’animaux» qui ne prennent pas suffisamment soin de leurs bêtes.
 
Malgré cette «évolution», le Dr Pepin constate qu’il y a encore «du rattrapage et du ménage à faire», citant en exemple les saisies effectuées sporadiquement dans les usines à chiots.
 
Un statut juridique?
 
Par ailleurs, une manifestation s’est tenue à Montréal, il y a deux semaines, pour réclamer un statut juridique pour tous les animaux, un peu comme la France leur a octroyé à la mi-avril.
 
Le Dr Pepin admet que «c’est un beau principe, mais qu’il y a beaucoup de questions à se poser sur la façon de le rendre applicable», notamment en raison de toutes les répercussions légales qui découleraient d’un tel changement.
 
Commentaires