/news/education
Navigation
Frais de scolarité

Les étudiants français inquiets

JDM_36220189
Photo d'archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

De nombreux étudiants français s'inquiètent de la proposition du gouvernement Couillard de hausser leur frais de scolarité au Québec. Une pétition a même été lancée sur le web pour dissuader le gouvernement libéral.

Durant la campagne électorale, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, avait lancé l'idée d'harmoniser les frais de scolarité des Français avec ceux des Canadiens de l'extérieur du Québec.

L'idée avait été soulevée dans le budget 2014 du gouvernement péquiste, rappelle Michael Pilater, qui a lancé la pétition au début du mois d'avril.

«On parle quand même de tripler la facture des étudiants français et de mettre fin à l'entente qui lie la France et le Québec depuis 1978, et qui leur garantissait de payer le même prix que les étudiants québécois», déplore M. Pilater, étudiant à l'école Polytechnique de Montréal.

L'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), partage cet avis.

«Ces étudiants vont retourner en France pour finir leurs études alors qu'ils avaient un vrai potentiel pour travailler au Québec et apporter leurs connaissances à la société», constate le porte-parole de l'ASSÉ, Justin Arcand.

Plus de 2600 étudiants français avaient déjà signé la pétition, lundi.

À l'université, un étudiant québécois va payer près de 3050 $ par année, tandis qu'un étudiant canadien déboursera environ 7060 $. Cette somme peut aller jusqu'à 17 420 $ pour un étudiant étranger.

Commentaires