/sacchips
Navigation
Insolite

Une bagarre dans un bar fait d’un homme un génie

Une bagarre dans un bar fait d’un homme un génie
Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Un Américain est devenu un génie après avoir été agressé violemment par deux hommes à la sortie d’un bar de karaoké. Jason Padgett a développé une aptitude incroyable pour les mathématiques dès le lendemain de la bagarre en 2002. L’homme de 43 ans a raconté sa vie au New York Post.

Padgett affirme que sa perception du monde a changé après un énorme coup derrière la tête, qui l’a rendu inconscient. Le vendeur de meubles demeurant à Tacoma, Washington, a développé la capacité de visualiser des objets mathématiques complexes et de comprendre des concepts de la physique intuitivement. La blessure semble avoir débloqué une partie de son cerveau qui voit le monde comme une structure mathématique.

«Le matin qui a suivi l’incident, alors que l'eau coulait dans la salle de bains, j'ai remarqué des lignes s'échappant perpendiculairement de l'écoulement. Au début, j'étais effrayé et inquiet mais c'était si beau que je suis juste resté là dans mes pantoufles à regarder.»

Le jeune homme est devenu obsédé par les formes. Un jour, un physicien l’a repéré alors qu’il faisait des dessins impressionnants dans un centre commercial et l’a encouragé à suivre un cours de mathématiques. Padgett, qui n’était pas doué à l’école, est devenu un grand mathématicien.

Le chercheur Darold Treffert s'est penché sur ce phénomène prodigieux. Jason Padgett serait l'une des rares personnes à avoir développé le syndrome du savant, qui touche les gens qui développent des facultés extraordinaires à la suite de lésions cérébrales. Ce scénario est très rare. Seuls 15 à 25 cas de ce syndrome ont été documentés par des études médicales, précise-t-il.

Le lien entre les lésions cérébrales et l’accroissement des aptitudes intellectuelles ou artistiques est souvent étudié et critiqué. Le psychiatre Darold Treffert affirme qu’elles sont presque toujours plus nuisibles que positives pour les individus.

 

 

 

Commentaires