/sports/soccer
Navigation
impact

DI Vaio n'a pas aimé la réaction des partisans

Marco Di Vaio
Photo le journal de Montréal, Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Marco Di Vaio n’est pas reconnu pour faire des vagues, c’est pourquoi il a été étonnant de le voir réagir aux chants des partisans, samedi.

Di Vaio a d’abord rencontré les journalistes, hier, pour discuter de sa blessure à la cuisse (ischiojambiers) qui l’embête.

Mais la conversation a rapidement bifurqué sur les problèmes de l’équipe, les protestations des partisans et la promesse de Joey Saputo.

«Entendre chanter, samedi, le nom de Schällibaum, ce n’était pas bon pour tout le monde, pour nous aussi.

«Je voudrais rappeler à tout le monde que lors des 10 derniers matchs l’année dernière avec Schällibaum, c’était comme les 10 premiers matchs de cette année.»

Pas mieux

L’attaquant vedette a insisté pour dire qu’il était injuste pour l’équipe d’entraîneurs actuelle d’agir ainsi.

«Je n’ai pas aimé ce que j’ai entendu dans le stade samedi. Comparer la saison passée à cette année, ce n’est pas juste pour tout le monde cette année.

«On comprend que les fans ne sont pas contents maintenant, mais on doit chercher à respecter le travail que fait le club et le nouvel entraîneur.»

Di Vaio croit que les difficultés de cette année résultent de la fin de la saison dernière.

«Les 10 derniers matchs ont été très difficiles et on a risqué de perdre les séries. On était premier et on a terminé cinquième à notre dernier match.

«On a commencé dans un moins bon état d’esprit cette année. On ne trouve pas la solution dans le vestiaire parce que, quand on regarde les entraînements, ils sont vraiment bons, mais ça ne suffit pas.»

Responsabilités

Déterminé, Di Vaio a ajouté que les joueurs devaient se retrousser les manches.

«Il faut avoir plus de respect pour le club, le travail des coachs. Qui doit réagir maintenant? Ce sont les joueurs.

«En prenant nos responsabilités devant tout le monde, on doit faire mieux sur le terrain.»

Il comprend

Di Vaio dit comprendre la réaction de Joey Saputo, qui a promis des changements sur Twitter après la défaite de 3 à 0 contre Kansas City, samedi.

«Le président peut écrire ce qu’il veut, parce que c’est le président. Je ne sais pas quels changements il va faire, mais il a le droit de dire ce qu’il veut.

«Après les problèmes qu’on a eus, ce n’est pas facile de contenir ses émotions et on sait que Joey est très émotif pendant un match.»

Commentaires