/slsj
Navigation

L’année des matchs ultimes

SPO-HOCKEY-FOREURS-DRAKKAR
Photo d’archives Les Foreurs de Val-d’Or ont remporté le sixième match de la série contre le Drakkar de Baie-Comeau, 6 à 3 au Centre Air Creebec, à Val-d'Or, dimanche dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Autant dans la LNH que dans la LHJMQ, nous avons droit cette année dans les séries à une multitude de matchs ultimes. Ce soir, à Baie-Comeau, le Drakkar essaiera d’accéder au tournoi de la Coupe Memorial, pour la première fois de son histoire. Pour ce faire, les joueurs d’Éric Veilleux devront venir à bout d’un adversaire redoutable qui n’a jamais abandonné depuis le début des séries et qui a dû surmonter beaucoup d’adversité. Les Foreurs de Val-d’Or avec les Mantha, Gélinas et Bibeau pourraient venir casser le party.

Du côté de la LNH, que des séries enlevantes et excitantes qui nous gardent le nez rivé devant la télé, soir après soir. Autant dans l’Ouest que dans l’Est, nous avons droit à des matchs pour hommes. Excluant la première série Canadiens-Lightning, qui fut courte et sans goût, ce n’est que du bonbon pour les amateurs de hockey depuis.

Dans une ligue comme dans l’autre, ça prouve une chose, c’est que la parité est de plus en plus présente, et ce, à tous les niveaux.

LE CLUB-ÉCOLE DU CANADA

Pendant ce temps, il y a un tournoi qui passe inaperçu en raison de la folie des séries et du CH, et ce sont les Championnats du monde à Minsk, en Biélorussie. Heureusement que tout l’intérêt est porté sur le Canadien et non sur ce tournoi parce que de la façon dont le Canada joue jusqu’ici et avec la qualité de l’équipe, nous ne manquons pas grand-chose.

C’est vraisemblablement l’équipe «C» du Canada qui nous représente à ce tournoi. Outre Mackinnon, ça ne vaut pas cher la livre. Deux gardiens de deuxième ordre et des joueurs de soutien. Ils ont été humiliés par la France à leur premier match.

Nos meilleurs joueurs canadiens demeurent les meilleurs au monde, mais après ce groupe de 25-30, ça tombe rapidement en qualité. Ce qui nous démontre que les équipes «A» des pays comme la Suisse, l’Allemagne ou la France commencent à nous rattraper.

Les Championnats du monde ont plus d’importance pour les pays européens que pour les Nord-Américains. Beaucoup de joueurs refusent d’y participer une fois leur équipe professionnelle éliminée. Malheureusement, ça donne une équipe «C» comme nous avons présentement…

– Propos recueillis par Roby St-Gelais

 
Commentaires