/sports/baseball
Navigation
Baseball

Lyard prend la direction de la Floride

Rosie Lyard poursuivra son apprentissage aux États-Unis.
Photo Courtoisie Rosie Lyard poursuivra son apprentissage aux États-Unis.

Coup d'oeil sur cet article

La voltigeuse Rosie Lyard poursuivra sa carrière aux États-Unis.

Membre de l’équipe canadienne de baseball, Lyard évoluera pour la formation de balle-molle des Titans de Eastern Florida State College, institution située à Melbourne. «C’est mon objectif depuis que je suis en troisième secondaire, a raconté Lyard. À mon arrivée au Sport-Études à Cardinal-Roy, Geneviève Morneau-Vaillancourt effectuait ses démarches pour s’en aller aux États-Unis et c’est devenu mon rêve.»

Morneau-Vaillancourt a passé quatre saisons dans la NCAA avec les Hawks de l’Université Hartford. «Contrairement à Geneviève, je savais que je devrais possiblement passer par un collège avant d’atteindre la NCAA, a-t-elle souligné. J’étais préparée à cela. J’ai beaucoup de choses à apprendre.»

«Je ne pensais pas que le baseball et la balle-molle étaient aussi différents, de poursuivre Lyard. Je dois aller au gymnase et prendre de la puissance. C’est ce qui me manque le plus. La plus grosse adaptation est au bâton. La vitesse du lanceur est moins grande, mais il est à côté de moi.»

Lyard pourra-t-elle s’imposer rapidement? «Mon coach prévoit que je vivrai une période d’adaptation à l’automne, mais que je serai en mesure de prendre plus ma place lors de la saison du printemps. Je suis assez vite pour une fille, mon jeu de pieds est bon et je possède un bon gant.»

Équipe du Québec

Même si elle s’est entraînée à la balle-molle cet hiver en compagnie de Mathieu Roy, la voltigeuse de 19 ans ne fait pas une croix sur le baseball. «Je vais jouer cet été avec mon équipe masculine midget AA et je vais participer au championnat canadien féminin à Vancouver avec l’équipe du Québec senior. J’aurais pu jouer à la balle-molle cet été, mais ce n’est pas évident de me trouver une ligue et je ne voulais pas prendre de faux plis avant mon départ pour la Floride.»

Préparateur physique avec le programme de Cardinal-Roy, Roy avait aussi donné un coup de main à Morneau-Vaillancourt avant son départ pour Hartford. Roy est l’un des bons joueurs de balle-rapide au Québec.

Commentaires