/news/consumer
Navigation
Exclusif | Préarrangements funéraires

Les contrats de préarrangements de Patrick Fortin vendus à Magnus Poirier

QMI_QMI_1401071437001
Photo le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin Patrick Fortin a reçu quatre salves d’amendes depuis huit ans pour avoir omis de déposer des centaines de milliers de dollars provenant de ses clients. Plusieurs d’entre eux auraient pu perdre le préarrangement funéraire qu’ils avaient payés.

Coup d'oeil sur cet article

Les 3000 contrats de préarrangements de Patrick Fortin viennent d’être rachetés par son concurrent Magnus Poirier, a appris Le Journal, mettant fin à une longue saga.

Les clients du Complexe funéraire Fortin vont pousser un soupir de soulagement. Leur contrat de préarrangement funéraire sera honoré. L’administrateur provisoire nommé par le gouvernement québécois pour gérer le problématique salon funéraire de Patrick Fortin à l’Épiphanie vient de conclure une entente avec son concurrent Magnus Poirier, a appris Le Journal.

L’homme d’affaires Patrick Fortin est aux prises avec de nombreux problèmes judiciaires depuis des années. Au point où son permis de directeur de funérailles a été révoqué le mois dernier. Depuis, les clients se demandaient bien si on allait pouvoir honorer leur contrat.

L’entente conclue par l’administrateur provisoire nommé par Québec pour gérer le salon funéraire vient répondre aux inquiétudes des clients. Magnus Poirier reprend les 3000 contrats de préarrangements funéraires de Fortin. Leur valeur serait évaluée à environ 1,5 million $.

Ce montant ne représente pas la valeur totale des contrats, Patrick Fortin n’ayant pas déposé tous les montants versés par ses clients, comme la loi le prévoit.

Même si Magnus Poirier devra payer de sa poche pour couvrir le manque à gagner, il semble que ces 3000 nouveaux contrats vont contribuer à fidéliser la clientèle. L’entreprise en aurait également eu marre de la mauvaise publicité de Patrick Fortin, dont les amendes à répétition font mal paraître l’industrie.

Il n’a pas été possible d’obtenir les commentaires de Magnus Poirier.

Le travail des enquêteurs de l’Office de la protection du consommateur a permis de faire condamner l’homme d’affaires à quatre reprises depuis 2006, chaque fois pour ne pas avoir déposé l’argent de ses clients pour garantir que les sous seront là à leur décès.

Fortin a été condamné à des sanctions totales de 282 075 $ depuis 2006. En plus de ces amendes, Patrick Fortin doit rembourser environ 1,4 million à ses créanciers, dont des impôts impayés.

M. Fortin se serait servi de l’argent de ses clients pour entre autres tenter de payer sa chic maison de Terrebonne. Aujourd’hui, il cherche à s’en débarrasser. Le prix de vente de départ était de 3 millions de dollars.

Commentaires