/slsj
Navigation
Stéphane Ouellet

« Que le spectacle commence! »

Le Poète de Jonquière n’exclut pas un retour en boxe professionnelle

Stéphane Ouellet, boxeur
Stéphane Ouellet, boxeur

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIAVILLE | Le Colisée Desjardins a vibré hier soir sous les premiers coups de Stéphane Ouellet en 10 ans.

Il aura fallu une décennie au boxeur jonquiérois pour se remettre de son K.-O. aux mains de Joachim Alcine. Ouellet a finalement accepté de confronter ses démons dans le cadre de l’événement-bénéfice «Droite au cœur» au profit du jeune club de boxe KO-96.

«Ce n’est pas un retour, a tenu à préciser le pugiliste. J’ai été approché et j’ai dit oui pour ce soir. Mais oui, c’est un retour dans le ring.»

Un grand pas

La poignée de main ferme, le regard décidé, le Poète est toujours imposant à 42 ans. Le feu de la boxe, il l’entretient toujours. «Mais c’est le talent qui amène le feu, ajoute l’ex-champion nord-américain. Et j’ai du talent.»

Ouellet ne s’en cache pas : il a franchi une étape importante en acceptant de livrer un combat de démonstration hier soir. Le positif a enfin pris le dessus sur l’amertume du passé hier soir. «J’aime le feeling que je ressens, confie le boxeur. J’ai réussi à passer à travers tout ça, et jusqu’à maintenant je ne savais pas que j’en étais capable.»

Adversaire bon joueur

Le courtier immobilier Guylain Ramsay a accepté d’essuyer les coups de Stéphane Ouellet pour la cause. Pas question de faire dans la demi-mesure pour autant. «Ça va dépendre de lui, mais c’est sûr que je veux me faire respecter. Je veux donner un bon spectacle !»

Quant à un retour chez les professionnels, l’espoir est permis. «Tout se décide ce soir dans le ring, affirme Ouellet. Mais c’est déjà bien parti.»

Au moment de mettre sous presse, Stéphane Ouellet attendait toujours d’affronter son adversaire Guylain Ramsay.


Les entraîneurs de boxe du Saguenay-Lac-Saint-Jean Michel Desgagnés et Rocky Poulin étaient présents hier et accompagnaient Stéphane Ouellet dans le vestiaire.

Plusieurs objets de collection ont été vendus aux enchères dans le cadre du gala, dont le gant gauche que Jean Pascal a porté lors de son premier combat contre Bernard Hopkins. La relique n’a pas eu le succès escompté, l’animateur de l’encan se l’appropriant finalement pour la somme de 500 $...

Commentaires