/slsj
Navigation
Sécurité nautique

25% des décès sur l’eau

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean compte à lui seul 6 des 24 morts répertoriés au Québec

La plupart des décès au Québec surviennent sur de petits plans d’eau intérieurs.
Photo D’Archives, roger gagnon La plupart des décès au Québec surviennent sur de petits plans d’eau intérieurs.

Coup d'oeil sur cet article

C’est au Saguenay-Lac-Saint-Jean qu’on a vu le plus de décès en navigation de plaisance puisque six personnes ont perdu la vie sur nos cours d’eau en 2013, le quart de tous les décès répertoriés au Québec.

C’est un portrait extrêmement révélateur que dresse le Bureau de la sécurité nautique de Transports Canada.

Il révèle notamment l’importance de porter une veste de flottaison puisque dans 71 % des décès, la victime ne portait tout simplement pas ce type de veste. Pire encore, 33 % n’avaient même pas de dispositif de flottaison à l’intérieur de l’embarcation.

Cet aspect est d’autant plus important que de tels dispositifs permettent de sauver des vies liées aux noyades, qui sont responsables à elles seules de 19 des 24 décès en eau de 2013.

En revanche, l’alcool et les drogues ne sont pas toujours un facteur, car près de la moitié (46 %) n’avaient pris aucune consommation et qu’un autre 13 % avait consommé, mais pas au point où ils avaient les facultés affaiblies.

Expérience

Même les personnes les plus expérimentées doivent demeurer sur leurs gardes, puisque les deux tiers des accidents sont survenus alors que la personne responsable de l’embarcation était de niveau avancé et un autre 17 % de niveau intermédiaire.

Il en va de même de la connaissance du plan d’eau où l’on se trouve.

Si vous pensiez qu’une bonne connaissance de l’endroit vous mettait à l’abri de tels accidents, détrompez-vous puisque dans 88 % des accidents mortels survenus l’an dernier, la personne responsable connaissait bien le plan d’eau.

Les personnes qui décèdent sur les plans d’eau meurent généralement d’une noyade, ce qui explique le grand nombre de décès sans veste de flottaison. Dans une moindre mesure, d’autres personnes sont décédées d’hypothermie ou de traumatisme.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.