/news/currentevents
Navigation
Procès Lise Thibault

Vêtements et divorce «aux frais de l’État»

JDQ_SL20140429_8
Photo Archives / Agence QMI Lise Thibault.

Coup d'oeil sur cet article

Entre 2003 et 2006, Lise Thibaut a engrangé la somme de 136 000 $ provenant de la subvention «in capital» de Patrimoine Canada, argent qui a servi à «payer ses vêtements, les honoraires de son avocat pour son divorce et les dépenses de tous les jours».

Selon l’expertise de Jacinthe Senneville, la comptable qui a poursuivi son témoignage, mardi, au procès de l’ex-lieutenante-gouverneure, une partie de cette somme aurait aussi servi à effectuer l’achat d’un REER.

«Le 22 février 2007, madame Thibault a d’ailleurs effectué un transfert de fonds de 34 000 $ à son compte de placement aux Valeurs mobilières Desjardins», a-t-elle expliqué au juge Carol Saint-Cyr.

De 1998 à 2003, la même subvention a servi principalement pour l’achat de vêtements de haute couture, des achats totalisant la somme de 113 321 $.

«À compter de 2006, j’ai constaté que madame Thibault avait diminué considérablement ses achats de vêtements. Cependant, lors de mon analyse des achats effectués par carte de crédit, j’ai identifié pour 33 510 $ d’achats de vêtements pour femme et 1 225 $ pour des repas lorsqu’elle avait des activités «In capital» ou qu’elle était à son cabinet.

Dormir «à l’extérieur»

L’experte a également noté qu’à de nombreuses reprises, Lise Thibault avait des activités «in capital» inscrites à l’agenda, mais choisissait de dormir à l’extérieur pour pouvoir réclamer ses dépenses à Ottawa.

C’est en octobre 1997 que Lise Thibault a réclamé pour la première fois à Patrimoine Canada une chambre d’hôtel située à Beaupré.

Coût total de la facture pour ce premier séjour: 390,03 $.

«Le 24, en soirée, elle avait une cérémonie à l’hôtel Hilton à Québec et le 25 octobre, un banquet au Château Frontenac. Le 26, sa première activité avait lieu à la Citadelle de Québec. Toutes ces activités sont «in capital», et rien à son agenda ne peut justifier le coucher à l’hôtel Val des Neiges», a expliqué l’experte-comptable Jacinthe Senneville, soulevant l’ire de Me Marc Labelle, qui défend les intérêts de l’ex-lieutenante-gouverneure.

Opinions

La comptable a conclu son rapport avec une série d’opinions sur l’ensemble des dépenses effectuées.

Concernant le rappel au travail de l’ancien garde du corps de Lise Thibault lorsque celle-ci jouait au golf, Jacinthe Senneville a dit que même si «madame Thibault a déclaré que seul son garde du corps Guy Hamelin était en mesure de la conseiller quand elle jouait au golf, à mon avis, il a joué le rôle d’un caddie et non d’un garde du corps» lors de ces rappels».

L’experte sera contre-interrogée mercredi.

Dépenses effectuées entre 1998 et 2003
Vêtement homme:161$
Mont Tremblant:1 215$
Lingerie:1 701$
Dons de charité:3 635$
Vêtements enfants:4 243$
Achat de jumelles:103$
Matériel de golf:419$
Appareil photo:919$
Bellini Studio:992$
Indéterminées:1 662$
Autres:477$
Total: 15 527$
Commentaires