/entertainment/movies
Navigation
Doublage de «Les avions»

Doublage du film «Les Avions» par les soeurs Dufour-Lapointe: La comédienne Marilyn Bastien dénonce

Les sœurs Dufour-Lapointe prêtent leur voix à la version québécoise du film Les avions: Les pompiers du ciel, en salles le 18 juillet.
SIMON CLARK/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI Les sœurs Dufour-Lapointe prêtent leur voix à la version québécoise du film Les avions: Les pompiers du ciel, en salles le 18 juillet.

Coup d'oeil sur cet article

La collaboration entre les sœurs Dufour-Lapointe et Disney pour le doublage du film Les avions: Les pompiers du ciel ne fait pas que des heureux. La comédienne Marilyn Bastien a tenu à dénoncer la situation sur Twitter aujourd'hui.

Comme bien des Québécois, Marilyn Bastien admire les sœurs Dufour-Lapointe. Mais elle avoue avoir été choquée d’apprendre que les trois athlètes font maintenant du doublage. «Le doublage, c’est compliqué, ça prend une technique. Nous, les comédiens, on est obligé de se payer des formations qui coûtent très cher pour se perfectionner», a-t-elle expliqué en entrevue avec Le Journal. La jeune comédienne, qui n’a pas encore tous ses crédits à l’UDA, n’est pas autorisée à faire du doublage pour l’instant. Les sœurs Dufour-Lapointe non plus, d’ailleurs, mais elles ont obtenu une dérogation, une situation qui laisse Mme Bastien perplexe.

Du côté de l’UDA, on ne semble pas en faire grand cas. «C’est une façon de faire de la publicité. Ce sont des petits rôles qu’elles ont obtenus, à peine quelques lignes», fait valoir la présidente de l’UDA, Sophie Prégent.

Selon les informations obtenues, les voix auraient d’abord été enregistrées par des comédiennes professionnelles qui ont été payées pour leur travail, avant que l’idée d’utiliser les sœurs ne survienne. «Le producteur n’a pas fait ça pour économiser de l’argent ou ne pas utiliser des membres UDA. Il a été très bon joueur», estime Mme Prégent.

Commentaires