/entertainment/events
Navigation
Où tu vas quand tu dors en marchant

Le maire Labeaume emballé

Il souhaite que le spectacle déambulatoire devienne un incontournable

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume a été emballé par le spectacle déambulatoire gratuit Où tu vas quand tu dors en marchant... Il souhaite que cette création, présentée à l’occasion du Carrefour international de théâtre, devienne un événement signature de la ville de Québec.

«Il faut absolument que ça revienne cette affaire-là. Il n’y a aucun doute», a-t-il lancé, enthousiaste, hier, lors d’un entretien.

Régis Labeaume et quelques conseillers municipaux ont parcouru, samedi, les cinq sites aménagés dans le quartier Saint-Roch.

Le maire a fait un tour de manège dans un cercueil dans les anciennes installations de l’ex-maison funéraire Lépine-Cloutier, il a rencontré d’étranges créatures dans la forêt et il a eu, tout au long de la soirée, un large sourire sur son visage.

«J’ai fini ma soirée en ‘fumant’ de la chicha à partir des systèmes d’échappement de voitures renversées. Je n’avais jamais vu ça de ma vie», a-t-il raconté, précisant, en éclatant de rire, que ce n’est pas une drogue.

Magnifique soirée

Régis Labeaume avoue avoir passé une magnifique soirée.

«J’ai vraiment, vraiment et vraiment aimé ça et je n’avais jamais vu quelque chose du genre. C’est fameux», a-t-il fait savoir, invitant la population à embarquer dans cette fresque, qu’il a qualifiée d’urbaine et de carnavalesque et qui sera présentée une dernière fois, jeudi, vendredi et samedi, entre 21 h et 23 h.

«Ce qui est l’fun, c’est que tu n’es pas pris dans un siège. Pour ceux qui n’aiment pas le théâtre ou qui ne sont pas habitués, c’est un produit vraiment différent. Il faut y aller parce que ça ne ressemble à rien de ce qu’on connaît. C’est accessible à tous et c’est surprenant d’un bout à l’autre», a-t-il fait savoir.

Événement signature

Où tu vas quand tu dors en marchant…, est selon le maire, un événement signature.

La Ville de Québec, qui finance ce spectacle, a fourni plus d’argent, cette année, pour qu’il se déroule sur trois fins de semaine, au lieu d’une seule, comme par les années passées.

«Il faut se donner une chance avec la température et je pense qu’on va avoir avantage à le faire de cette façon, parce que c’est frustrant quand tu n’a pas beaucoup de temps et qu’il pleut pendant trois jours», a-t-il dit.

Dominique Violette, directrice générale du Carrefour international de théâtre, est ravie par la réaction du maire. «On avait tellement hâte de le voir entrer là-dedans. C’était notre espoir et notre rêve. C’est un spectacle difficile à expliquer et qu’il faut vivre pour savoir ce que c’est. Il a tripé et nous sommes super contents», a-t-elle indiqué.

 

Le maire Labeaume à propos du Festival d’été et du Grand Rire
«
Je vais aller voir quelques spectacles, mais je n’ai pas l’intention de rater celui de Daniel Lanois. Je ne manquerai pas ça. C’est sûr que je vais être là. »
«
J’aime la scène des Plaines, mais j’aime beaucoup celle, plus petite, du Parc de la Francophonie. Je suis un assidu. »
«
Je vais essayer d’aller au Grand Rire incognito. J’ai toujours peur qu’ils m’amènent sur la scène et je suis plutôt timide dans ces affaires-là. » 
Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.