/lifestyle/outings
Navigation

Le monde merveilleux de Julien Roy

DM julien roy-02
Daniel Mallard/JOURNAL DE QUEBEC En novembre 2012, Julien Roy a donné naissance à In the 10’s avec l’aide d’amis graphiste et programmeur.

Coup d'oeil sur cet article

Il est rédacteur publicitaire à la pige, fondateur du blogue In the 10’s et maintenant écrivain grâce à la générosité d’une centaine de donateurs qui ont cru en lui. Bienvenue dans le merveilleux monde de Julien Roy.

Il est rédacteur publicitaire à la pige, fondateur du blogue In the 10’s et maintenant écrivain grâce à la générosité d’une centaine de donateurs qui ont cru en lui. Bienvenue dans le merveilleux monde de Julien Roy.

La trentaine a fessé comme il se doit chez ce jeune homme de Québec, qui noircit les pages virtuelles du populaire blogue In the 10’s depuis un an et demi. Détenteur d’un baccalauréat en droit garni d’un certificat en publicité, rien ne destinait vraiment Julien Roy à enligner sa carrière vers l’écriture, qu’elle soit prose ou poésie.

«Le désir a toujours été là, mais c’était difficile à exprimer. J’ai toujours eu le besoin de créer quelque chose, mais je n’ai jamais vraiment su quoi. Je n’ai aucun talent artistique, je ne joue pas de musique, je ne peins pas, je ne dessine pas. J’ai toujours trouvé que j’écrivais bien, de manière efficace, plus ou moins poétique», se souvient-il.

La Ruche

En novembre 2012, il donne naissance à In the 10’s avec l’aide d’amis graphiste et programmeur. Il se met à écrire L’époque des pandas, de courts textes emplis d’amour, de tristesse et de poésie. À la St-

Valentin 2013, il attire l’attention d’un populaire chroniqueur montréalais, qui parle publiquement de lui. Des centaines et des centaines de curieux convergent sur sa page. «Le trafic est devenu complètement fou. C’est devenu super populaire», lance-t-il.

De plus en plus de lecteurs découvrent ainsi sa plume souvent sarcastique, parfois désabusée. Alors qu’il termine un contrat de rédaction publicitaire à CHOI Radio X, l’été dernier, Julien Roy souhaite pousser la note plus loin et coucher ses mots sur les pages d’un livre. Il fait appel à la plateforme de financement participatif La Ruche, sans trop d’attentes.

Il se fixe un objectif de 3500 $. Il offre en récompense aux contributeurs des invitations pour le lancement du bouquin, des exemplaires de l’ouvrage dédicacés, des remerciements à même le livre et même la création de personnages au nom des plus généreux. «Je m’étais dit que si ça marchait, j’allais me donner à fond là-dedans. Et rapidement, j’ai vu que ça allait marcher. C’était assez surprenant. Surtout que je n’avais pas de comparatif. Ça ne s’était pas vraiment fait à Québec avant», explique Julien Roy, qui a largement recueilli plus de 5000 $ de cette manière.

Hommes/femmes

Le nouvel auteur a dû passablement réorienter ses plans pour l’année suivante. Sans travail fixe, il se met à voyager, seul, à New York puis en Europe, où il reste deux mois et demi. À distance, il alimente son blogue et travaille sur son ouvrage. Gabriel est perdu doit voir le jour en 2015, dans la collection Quai no 5 des Éditions XYZ.

«Il y a beaucoup de poésie dans le livre, mais c’est une trame narrative. C’est un roman. Ce n’est pas un recueil ou une série de poèmes. Ce n’est pas mon blogue. Mais c’est le même style, adapté différemment», dévoile-t-il.

Il y sera question d’amour et de perte d’amour. «J’ai tellement vu d’amis se perdre dans des relations amoureuses et devenir quelqu’un d’autre. Moi, c’est cet aspect-là que j’aime explorer. C’est un sujet qui me touche personnellement beaucoup. Je pense que j’ai toujours été en quête de la femme idéale ou de la relation idéale», dévoile-t-il, en terminant.

Commentaires