/news/politics
Navigation
Sondage

Le PQ en déroute, la CAQ a le vent dans les voiles

GEN-IGOPP
Photo d'Archives En mal d'appuis, le PQ mise sur l'élection d'un nouveau chef pour reprendre du galon. Pierre Karl Péladeau apparaît comme le grand favori pour succéder à Pauline Marois.

Coup d'oeil sur cet article

Deux mois après les élections, le Parti québécois est toujours en déroute alors que la Coalition avenir Québec de François Legault a le vent dans les voiles.

Deux mois après les élections, le Parti québécois est toujours en déroute alors que la Coalition avenir Québec de François Legault a le vent dans les voiles.

Les péquistes sont non seulement troisièmes dans les intentions de vote (20 %), mais recueillent également moins d'appuis chez les francophones et les jeunes que leurs adversaires libéraux et caquistes, un électorat qui leur était jadis favorable, révèle un sondage Léger réalisé les 4 et 5 juin pour le compte du Journal.

En mal d'appuis, le PQ mise sur l'élection d'un nouveau chef pour reprendre du galon. Pierre Karl Péladeau apparaît comme le grand favori pour succéder à Pauline Marois maintenant que l'ex-chef bloquiste Gilles Duceppe a renoncé à se porter candidat à la direction du PQ.

Le magnat de la presse se démarque des autres aspirants potentiels avec 40 % d'appuis des péquistes sondés.

Seule la députée Véronique Hivon semble pouvoir inquiéter l'actionnaire de contrôle de Québecor, propriétaire du Journal. Les ex-ministres Bernard Drainville, Jean-François Lisée et Sylvain Gaudreault arrivent loin derrière, tous sous la barre des 10 % d'appuis chez les électeurs du PQ.

La CAQ premier chez les francos

Premier chez les francophones, la Coalition avenir Québec devance désormais le PQ. Depuis le scrutin du 7 avril dernier, les troupes de François Legault ne cessent de gonfler leurs appuis chez les Québécois (29 %).

«La CAQ a perdu l'élection, mais a gagné au niveau des idées, estime le sondeur Jean-Marc Léger. Si le PQ n'a pas une bonne course à la chefferie, la CAQ, tranquillement, est en train de remplacer le PQ».

Malgré une légère baisse depuis les élections, le Parti libéral trône en tête avec 39 % d'appuis.

Les mesures d'austérité annoncées dans le budget Leitao plus tôt cette semaine ne semblent pas nuire au succès du parti de Philippe Couillard, qui domine dans pratiquement toutes les catégories, même chez les plus jeunes.

Jean-Marc Léger attribue ce déplacement de l'électorat du PQ vers le PLQ à la charte des valeurs.

«Depuis le débat sur la laïcité, le PQ a perdu pied auprès jeunes», dit-il.

 

Sur le même sujet
Commentaires