/slsj
Navigation

Le jeu de la chaise musicale

NHL/
Photo d’archives C’est finalement Dan Bylsma qui a écopé pour les déboires des Penguins de Pittsburgh ces dernières saisons.

Coup d'oeil sur cet article

Beaucoup de changements de personnel sont au menu dans la LNH depuis la fin de la saison régulière alors que plusieurs équipes sont à la recherche d’un nouvel entraîneur.

Du côté de Pittsburgh, c’est la fin du règne Blysma après avoir remporté la coupe Stanley en 2009, les Penguins et leur nouveau directeur général, Jim Rutherford, ont jugé que le message ne passait plus dans ce vestiaire bondé de joueurs vedettes et ont congédié leur entraîneur.

On dit souvent qu’une équipe est à l’image de son instructeur, mais dans un vestiaire comme celui de Pittsburgh, on se demande bien plus si c’est à l’image de Sydney Crosby que de l’entraîneur.

Oh que le mandat doit être incroyable quand tu entres dans un vestiaire comme celui de la prestigieuse équipe de hockey de la Ville de l’acier!

LA BANDE À CROSBY

Avec des Crosby, Malkin, Kunitz, Letang, Fleury et cie, je me demande sincèrement qui mène dans ce vestiaire. Lorsque l’on parle du Canadien par exemple, on dit souvent que c’est l’équipe de Michel Therrien. À Pittsburgh, on dit la bande à Crosby. À mon avis, le mandat réel de l’entraîneur doit bien plus être de garder cette gang d’all stars heureuse que d’imposer sa loi.

Quand un Crosby n’est pas heureux et qu’il va voir son patron, Mario Lemieux, le débat ne doit pas durer longtemps. C’est comme ça! Ce phénomène existe partout et dans tous les sports. Au basket, chez le Heat de Miami, si LeBron James et Dwayne Wade décident que l’entraîneur les fait suer, je peux vous dire qu’il va recevoir son bleu dans le temps de le dire.

Lorsque l’on décide d’être un entraîneur, nous devons partir avec un principe que nous sommes engagés pour être congédié. Peu importe les succès qu’un entraîneur obtient, un jour, son message ne passera plus et il sera remplacé. C’est arrivé à Scotty Bowman, considéré comme le meilleur de tous les temps.

Blysma va se trouver un job rapidement. Avec des équipes comme Vancouver, Floride et la Caroline, entre autres, qui sont à la recherche d’un nouvel entraîneur, la feuille de route de Blysma va lui permettre d’éviter le bureau de chômage. La roue tourne!

 
Commentaires