/lifestyle/health
Navigation
Santé mentale au travail

Le secret? Bien gérer son temps

Le secret? Bien gérer son temps

Coup d'oeil sur cet article

Patrons, cadres et employés doivent individuellement faire leur part pour améliorer la santé mentale au travail. Chacun doit se poser des questions sur son propre comportement et développer des principes d’une saine gestion de sa vie professionnelle, physique et mentale.

Sur le plan professionnel, ceux qui réussissent gèrent bien leur temps.

Le temps, c’est le luxe, le luxe absolu, disait Confucius.

Ils gardent le sens de l’humour et conservent le goût d’apprendre et l’amour de leur métier. Ils ont des activités sociales en dehors du milieu de travail et échangent avec des amis avec lesquels ils ne sont pas en compétition. Ils se font plaisir par de petites récompenses fréquentes et regardent la réalité en face en s’attaquant efficacement à ce qu’ils peuvent changer et en ignorant le reste.

Sur les plans physique et mental, en plus de s’adonner à l’exercice, ils ne laissent pas le travail envahir leur bulle de survie, cet oasis où ils récupèrent en quelques heures en écoutant de la musique, en pratiquant la relaxation ou en faisant du sport, par exemple.

Cocooning et clanning

Enfin, quand elle tient, la famille semble un lieu idéal où décompresser. C’est Faith Popcorn, la célèbre futurologue américaine, qui a inventé le mot cocooning pour expliquer le retrait des individus dans leur coquille afin de se protéger du chaos extérieur. En décidant de nous refermer dans notre cocon quelques heures par semaine, non seulement nous améliorons notre vie intime, mais cela nous permet aussi de revenir à des notions plus fondamentales et de combattre le stress au travail. Nous devrions toutes et tous réfléchir à cette nécessité et faire en sorte de l’actualiser de façon concrète.

Faith Popcorn parle aussi du clanning, le clan, puisque les familles sont de plus en plus petites. Le clanning inclut la famille et les amis. C’est ce que j’appelle le Conseil d’administration qui comprend des gens différents de ceux qu’on côtoie au quotidien. Nous avons toujours tendance à nous tenir avec des gens de notre entourage immédiat et parler des mêmes choses. La vie n’est pas ainsi faite. Il faut donc élargir nos horizons et rencontrer des gens qui peuvent nous apprendre d’autres choses et à qui on peut aussi transmettre nos connaissances. Il est donc utile d’adapter un style de vie plus personnel et axé sur des valeurs intrinsèques et de développer sa vie familiale et sociale.

Les sujets abordés dans ce texte correspondent à la santé mentale en dix points tels que décrits par l’Association canadienne de la santé mentale : exprimer ses besoins, gérer son temps, organiser sa vie sociale, planifier des moments de détente, apprendre à s’évader, avoir le sens de l’humour, aider les autres, cultiver sa bulle de survie, encourager la vie de famille et chercher de l’aide au besoin.

En conclusion, comme nous passons la majorité de notre temps à travailler et à dormir, on doit tous faire face à la musique et développer, collectivement et individuellement, nos programmes de vie et de santé efficaces, concrets et adaptés à la réalité que nous vivons afin que nous puissions traverser la vie avec le plus de dynamisme et de sérénité possible.

Il ne faut pas oublier que c’est notre attitude et non nos aptitudes qui décidera de notre altitude.

Commentaires