/news/currentevents
Navigation
Accident | Canards

Tués à cause de canards sur l'autoroute 30: le jury est séquestré

accident moto aut 30
Photo archives André et Jessie Roy sont décédés après avoir percuté la voiture d’Emma Czornobaj.

Coup d'oeil sur cet article

Après un procès de huit jours, les jurés se sont retirés pour décider si la jeune femme de 25 ans qui s’est arrêtée sur l’autoroute pour sauver des canetons est responsable de la mort des deux motocyclistes qui ont percuté sa Honda Civic.

Deux accusations pèsent contre Emma Czornobaj: négligence criminelle causant la mort et conduite dangereuse causant la mort d’André Roy, 50 ans, et de sa fille Jessie, 16 ans.

Le drame s’est produit il y a quatre ans presque jour pour jour, à Candiac.

Pour trouver l’accusée coupable de négligence criminelle causant la mort, les 10 hommes et deux femmes du jury devront se demander si Emma Czornobaj a pris en considération la sécurité des autres conducteurs lorsqu’elle a choisi de s’arrêter ainsi et si son geste est à l’origine de la mort de M. Roy et sa fille.

«Il doit y avoir un écart marqué avec ce qu’une personne raisonnable aurait fait dans les mêmes circonstances», a détaillé la juge Éliane Perreault, hier, au palais de justice de Montréal.

Le jury se penchera ensuite sur la conduite criminelle causant la mort.

«Vous devez considérer tous les aspects de la conduite», a noté la magistrate, qui en a énuméré quelques-uns, comme l’allumage des feux de détresse et le trafic sur la route.

Enfin, le jury doit évaluer si la mort des motocyclistes est le résultat de la conduite dangereuse. «Est-ce qu’ils auraient survécu autrement?», questionne la juge. Elle a d’ailleurs ajouté que si les jurés se posaient cette ultime question, Emma Czornobaj devait de facto être coupable de simple conduite dangereuse, passible d’un maximum de cinq ans de prison.

Pas de verdict

Les 12 jurés ne sont pas parvenus à un verdict unanime hier. Quinze minutes avant la fin des délibérations, ils ont demandé à la juge si la vitesse du motocycliste, estimée entre 113 et 129 km/h, devait être prise en compte. La réponse de la magistrate sera complétée ce matin.

Les délibérations reprendront ensuite, jusqu’à ce que les jurés s’entendent, après quoi la juge Perreault déterminera la peine réservée à Emma Czornobaj. Si elle est reconnue coupable de négligence criminelle, la peine maximale est la prison à vie.


Thèse défense

► Décision critiquable, mais pas criminelle
► Malencontreux accident, événement imprévisible
► L’accusée a pris les précautions nécessaires avant de s’arrêter

Thèse Couronne

► C’est un crime, pas un accident
► Sans la conduite de l’accusée, la collision aurait été évitée
► Elle savait qu’elle mettait la vie des autres en danger

Commentaires