/entertainment/movies
Navigation
Pixar

Pixar offre un aperçu d’Inside Out

Inside Out
photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Veuillez excuser Pete Docter s’il éprouve de la difficulté à contenir son enthousiasme. Même si Inside Out n’est pas annoncé avant l’été prochain, l’homme oscarisé à l’origine des films d’animation Monstres, inc. et Là-haut est plus que satisfait de son dernier bébé.

LOS ANGELES | Veuillez excuser Pete Docter s’il éprouve de la difficulté à contenir son enthousiasme. Même si Inside Out n’est pas annoncé avant l’été prochain, l’homme oscarisé à l’origine des films d’animation Monstres, inc. et Là-haut est plus que satisfait de son dernier bébé.

Il affirme que sa dernière réalisation est «la chose la plus stimulante et enrichissante sur laquelle j’ai travaillé». Il est donc fébrile, c’est le moins que l’on puisse dire.

Développé par les studios Pixar, Inside Out propose une excursion très imaginative dans les méandres de l’esprit humain. Après avoir proposé des films auréolés de gloire et révolutionnaires comme Histoire de jouets, Trouver Némo, Les Incroyable, Wall-E et les titres de Pete Docter précédemment cités, Pixar semble avoir perdu de sa superbe.

Dans les quatre ans qui ont suivi le très acclamé Histoire de jouets 3, les studios ont seulement développé un long-métrage original – le moins enthousiasmant Rebelle en 2013 – et les suites moins inspirées des films Les bagnoles et Monstres, inc..

Pendant ce temps, le manque de créativité a obligé la compagnie à reporter la sortie de The Good Dinosaur, initialement prévue pour mai 2014, à l’automne 2015, laissant l’année en cours vierge d’œuvres Pixar.

De plus, jusqu’à cette année, Pixar pouvait s’enorgueillir d’avoir signé le film d’animation le plus rentable de l’histoire avec Histoire de jouets 3, jusqu’à ce que La reine des neiges, produit par les studios Disney, lui vole la vedette.

Fraîcheur

Le dernier projet de Pete Docter pourrait-il venir en aide à Pixar? Lorsque le réalisateur a rejoint le studio il y a plus de 20 ans, les films d’animation étaient alors embourbés dans une ornière créative similaire. À l’époque, après le succès de La petite sirène, La belle et la bête et Aladdin, animation et comédie musicale allaient de pair.

«La question était: comment conserver une certaine fraîcheur et ne pas répéter ce que nous avons fait par le passé?, a expliqué le grand enfant quadragénaire, qui se décrit lui-même comme un “geek” de 45 ans natif du Minnesota et aimant produire des dessins animés. Comment pouvons-nous repousser les limites?»

Ces questions se sont posées à nouveau lorsque le temps est venu de développer Inside Out. Le film raconte l’histoire d’une fillette de 11 ans jadis joyeuse, qui perd quelque chose et qui déménage du Minnesota à San Francisco avec sa famille. Alors que beaucoup qualifieraient cette étape d’«adolescence», Pete Docter a remarqué cette étincelle de joie jaillir de sa fille Elie (celle-ci double la voix de la jeune Ellie dans Là-haut). Aussi, il a décidé de décrire cette situation de l’intérieur. En d’autres termes, le film évoque les cinq émotions qui cohabitent dans l’esprit de Riley Anderson. La colère (Lewis Black), la peur (Bill Hader), la joie (Amy Poehler), le dégoût (Mindy Kaling) et la tristesse (Phyllis Smith de la série The Office) vont l’aider à naviguer sur le fleuve tumultueux de l’adolescence.

Repousser les limites

Considérant les cinq premières minutes du film projetées mardi à quelques journalistes et scénaristes du monde de l’animation, l’approche de Pete Docter semble être la piqûre dont Pixar a besoin. Les films du studio ayant toujours été plus ou moins ancrés dans la réalité, le réalisateur a encouragé ses animateurs à faire travailler leur imagination à fond. «Nous avons repoussé nos limites comme jamais», a-t-il dit.

En supposant que le produit fini soit à la hauteur de ces quelques minutes chaleureusement accueillies, Inside Out devrait marquer un retour à la narration avant-gardiste à laquelle Pixar nous avait habitués avant de devenir plus dilué et conventionnel.

Le court-métrage d’animation Lava – une histoire d’amour en musique qui se déroule sur plusieurs millions d’années – accompagnera Inside Out dans les cinémas à compter du 19 juin 2015.

 

 

Commentaires