/news
Navigation
Lac-Mégantic | Un an

« Encore beaucoup de souffrance »

Des cérémonies commémoratives à l’image de la population toujours endeuillée

Mgr Luc Cyr, du diocèse de Sherbrooke, et l’abbé Steve Lemay présideront la cérémonie religieuse dimanche.
Photo Nicolas Lachance Mgr Luc Cyr, du diocèse de Sherbrooke, et l’abbé Steve Lemay présideront la cérémonie religieuse dimanche.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que commencent les deux journées de commémorations de la tragédie de Lac-Mégantic, l’abbé Steve Lemay mentionne qu’il est difficile de se remémorer «quelque chose qui n’appartient pas au passé».

Alors que commencent les deux journées de commémorations de la tragédie de Lac-Mégantic, l’abbé Steve Lemay mentionne qu’il est difficile de se remémorer «quelque chose qui n’appartient pas au passé».

Il y a un an, l’abbé Lemay avait les larmes aux yeux. C’était au lendemain du tragique déraillement qui a tué 47 personnes de sa paroisse. Aujourd’hui, le sourire est réapparu, mais la douleur est toujours présente.

«Pour nous, la tragédie n’est pas terminée», a laissé tomber l’homme d’Église. «Ça s’améliore, mais en même temps, il y a encore beaucoup de souffrance et de deuil».

Depuis plusieurs semaines, la municipalité et la paroisse œuvrent pour offrir à la population de Mégantic une cérémonie à son image. «Il y a de belles choses qui se passent aussi et c’est ça que je vais essayer de dire», explique-t-il, signalant qu’il ne tombera pas dans la jovialité, admettant ainsi que la détresse est encore bien présente. «Il ne faut pas nier que des choses ne vont pas bien… Mais, il y a aussi beaucoup de choses qui vont mieux et qu’on va souligner à la messe du réconfort.»

Besoin de paix

La cérémonie de dimanche servira à demander la paix, explique l’abbé, mais aussi à remercier les gens qui ont aidé les Méganticois.

«Ça demande de l’humilité, parce qu’ici on était habitué de s’arranger avec nos affaires, rappelle Steve Lemay. Toutefois, seul, on n’y arrive pas.»

Malgré tout, plusieurs citoyens ont décidé de quitter Mégantic durant le weekend commémoratif. «Il y a des gens qui choisissent de ne pas venir et c’est correct», indique-t-il.

Reste qu’une majorité des familles des victimes seront présentes, totalisant environ 400 proches endeuillés. «Les familles, elles ne sont pas exigeantes. En fait, elles expriment leur reconnaissance, et ce, même si nous, on veut en faire plus», souligne l’abbé.

Population impliquée

Aujourd’hui, des activités auront lieu pour les Méganticois afin de souligner la tragédie. C’est un comité regroupant des personnes de tous les horizons qui ont planifié l’horaire du weekend. Un moment qui sera à l’image des familles de la région.

«Il y a des citoyens, des membres des familles endeuillées qui étaient présents durant le processus», soutient Karine Dubé, des communications de la Ville de Lac-Mégantic. «On veut se tourner vers la vie, en mettant de l’avant les enfants.»

Commentaires