/entertainment/shows
Navigation
Festival d’été de Québec

Place à la reine des monstres

Lady Gaga a offert à ses fans un spectacle mariant démesure et générosité

Les Plaines étaient remplies à craquer hier soir pour assister au triomphe de la diva de la pop qui en a mis plein la vue à grand renfort de costumes, de perruques et de chorégraphies
Photo Jean-François Desgagnés Les Plaines étaient remplies à craquer hier soir pour assister au triomphe de la diva de la pop qui en a mis plein la vue à grand renfort de costumes, de perruques et de chorégraphies

Coup d'oeil sur cet article

Lady Gaga et les plaines d’Abraham étaient faits pour se rencontrer. La démesure de la diva s’est mariée à la perfection à l’immense site en plein air, qui était rempli à craquer hier soir pour ce que Lady Gaga a qualifié de plus gros show de sa carrière.

Lady Gaga et les plaines d’Abraham étaient faits pour se rencontrer. La démesure de la diva a épousé à la perfection l’immense site en plein air, rempli à craquer hier soir pour ce que Lady Gaga a qualifié de «plus gros show» de sa carrière.

L’attente des fans de Québec, qui espéraient la venue de Miss Gaga depuis plusieurs années, a été récompensée avec faste par une artiste généreuse qui en a mis plein la vue à grand renfort de costumes qui laissent peu de place à l’imagination, de perruques blondes, vertes et noires et de chorégraphies hautes en couleurs exécutées avec précision par une armée de danseurs.

Une boite de nuit

Elle a même chanté avec trois chaises blanches accrochées à elle. Le Festival d’été 2014, à n’en point douter, a pris son véritable envol grâce aux rythmes dance de Gaga, qui a transformé les plaines d’Abraham en boite de nuit.

Car si son dernier album, Artpop, n’a pas fait l’unanimité, le spectacle qui en est tiré, le ArtRave: The ArtPop Ball, est à la hauteur de ce qu’on pouvait espérer de celle qui a évité, à Québec, les coups d’éclat controversés qui ont parfois émaillé ses performances.

Près de ses fans

«Bienvenue mes petits monstres. Je vous adore. Je suis Lady Gagaaaa», a lancé en français la chanteuse, qui a utilisé à quelques reprises la langue de Molière, qu’elle parle un brin.

L’entrée de la diva a été triomphale. Portée par deux danseurs et arborant un costume doré affublé d’ailes disproportionnées, Lady Gaga a lancé le party avec une série de titres d’Artpop, dont G.U.Y. et Venus, assez bien reçus par des spectateurs prêts à la suivre dans sa douce folie.

La température a grimpé d’un cran quand les hits Just Dance et Poker Face ont retenti. Avec ses danseurs, Gaga est alors descendue au milieu de la foule. Des mains se sont tendues par milliers vers elle. Lady Gaga, a-t-on pu constater, aime vraiment s’approcher de ses fans, qui lui sont d’une indéfectible loyauté.

«Vous êtes très jolis cette nuit», a-t-elle encore dit en s’asseoyant au piano pour une version dépouillée et acclamée de Born This Way. Un segment où la communion avec ses monstres a atteint son paroxysme quand elle a raconté que le Canada avait été le premier endroit à croire en elle.

Ses parents avec elle

Même si le spectacle a été conçu pour les arénas, tous les décors avaient trouvé place sur les plaines, à l’exception de la passerelle centrale. Un détail qui n’a pas altéré la ferveur des fans, qui ont dansé et chanté à pleins poumons lors d’une explosive livraison de Bad Romance.

L’amour des Québécois a touché Lady Gaga, heureuse de chanter « dans ce magnifique festival». On a d’ailleurs senti l’émotion l’envahir avant d’attaquer Gipsy, au rappel.

Signe que l’occasion était vraiment spéciale, ses parents avaient fait le voyage à Québec et l’observaient au pied de la scène. Ils avaient, hier soir, de quoi être fiers de leur fille.

Commentaires
Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions