/news/currentevents
Navigation
Lac-Mégantic | Vu du ciel

Vu du ciel, la désolation règne encore un an plus tard

Un photographe aérien a constaté le vide qui règne sur le lieu de drame

Lac-Mégantic
Photo courtoisie yves tremblay, les yeux du ciel Un an après la tragédie de Lac-Mégantic, le coup d’œil vu des airs demeure apocalyptique.

Coup d'oeil sur cet article

Un an après la catastrophe, le photographe aérien qui avait immortalisé Lac-Mégantic depuis son hélicoptère est retourné sur le lieu du drame et il se dit choqué par la désolation qui y règne et par l’absence du moindre élément commémoratif.

«Le mot qui m’est venu à l’esprit, c’est “désolation”.» Le photographe Yves Tremblay a du mal à décrire le lieu de la catastrophe, au centre-ville de Lac-Mégantic, qu’il est retourné survoler en hélicoptère vendredi.

«Il n’y a rien. L’an passé, le feu, les explosions avaient tout rasé. Là, les excavatrices ont simplement achevé le travail. Rien n’a changé», décrit-il.

«On dirait une carrière de sable et de terre. Il faudrait un petit mémorial, une flamme. Du haut du ciel, c’est frappant. Il y a un manque de leadership de n’importe quel palier du gouvernement pour faire quelque chose.»

Les quatre bâtiments carrés qui forment le nouveau centre-ville «font très contrastés».

Yves Tremblay a aussi remarqué les énormes piles de sols contaminés par le pétrole, stockés et traités depuis un an à environ un kilomètre de la ville.

Cancer

«Je n’étais pas retourné voler au-dessus de Lac-Mégantic depuis le 6 juillet dernier», ajoute le photographe. «J’avais l’impression de retourner voir une femme que je trouvais très belle et en santé, mais qui a maintenant perdu ses beaux cheveux à la suite d’un cancer. Elle reste forte et courageuse, elle saura se relever et nous continuerons de l’aimer.»

 

Commentaires