/news/currentevents
Navigation
Lac-Mégantic

Tourner la page pour mieux se souvenir

Coup d'oeil sur cet article

LAC-MÉGANTIC | Malgré le désir de tourner la page, les Méganti-cois ont dû commémorer le premier anniversaire de la tragédie devant un centre-ville encore anéanti, rendant le «deuil interminable».

LAC-MÉGANTIC | Malgré le désir de tourner la page, les Méganticois ont dû commémorer le premier anniversaire de la tragédie devant un centre-ville encore anéanti, rendant le «deuil interminable».

Il y a un an, c’était la panique à Lac-Mégantic. Les flammes ravageaient encore le centre-ville et les disparus se comptaient par dizaines. Aujourd’hui, les Méganticois se sont rassemblés dans l’église Sainte-Agnès lors d’une cérémonie commémorative empreinte d’émotion, où la plupart des familles endeuillées se sont recueillies pour souligner la vie.

D’ailleurs, Mgr Luc Cyr, du diocèse de Sherbrooke, en a profité pour présenter le petit Elliot, six mois. Toujours dans le ventre de sa mère en juillet 2013, il avait réveillé sa maman la nuit du drame en lui donnant des coups de pied. Elle avait ainsi pu réveiller son copain et se sauver des flammes.

Tout au long de la célébration, l’homme d’Église et les intervenants ont rendu hommage à la vie qui renaît de cette catastrophe, évoquant le week-end réussi de commémoration qui s’est conclu. «En ces jours de commémoration, notre communauté ose la vie nouvelle: elle a semé des fleurs, ensemencé notre lac et libéré des papillons», a relaté Mrg Cyr.

Reste que pour les familles des victimes, la cicatrice laissée par le déraillement du train au centre-ville empêche toutefois de conclure leur deuil. Pour apaiser leur peine, Mrg Cyr, a présidé une messe solennelle axée sur les chants religieux et le message de Dieu qui a été envoyé à la population. Un mémorial a enfin été dévoilé durant la cérémonie: un grand livre de granit pour les 47 victimes du déchirement de Lac-Mégantic.

Haie d’honneur

Une heure avant le début de la célébration, des pompiers venus de partout en Amérique ont fait une haie d’honneur. Un geste important pour les pompiers qui s’étaient déplacés pour aider leurs collègues au moment de la tragédie. Les sapeurs de Québec étaient notamment représentés. «Pour nous, ç’a été très marquant, ç’a été le plus gros événement de notre carrière», explique Hans-Érik Dufresne, un pompier spécialisé en matières dangereuses qui a rapidement été appelé à travailler sur la scène de crime. «Je ne pense pas revivre ça dans ma vie. Revenir ici, c’était très important. Un an après, la plaie est encore béante.»

Des dizaines de spectateurs

À l’extérieur, quelques dizaines de citoyens ont assisté à la messe présentée sur l’écran géant, juste devant la cicatrice du centre-ville en ruine. «Être ici en famille, c’est démontrer le soutien que je veux apporter à notre communauté, notre soutien aux gens les plus affectés. C’est notre processus de recouvrement et de deuil», a expliqué Daniel Hamann, affirmant avoir vécu de très près la tragédie il y a un an. «On voyait le feu de chez nous. On se demandait jusqu’où ça allait brûler. On s’estime chanceux. Malheureusement, un de mes employés à l’usine est décédé.»

 

Commentaires
Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions