/slsj
Navigation

Trois jours de festivités

Jusqu’à 50 000 dégustateurs sont attendus

Le plaisir était au rendez-vous pour le lancement de la huitième édition du Festival des vins de Saguenay.
Photos Roger Gagnon Le plaisir était au rendez-vous pour le lancement de la huitième édition du Festival des vins de Saguenay.

Coup d'oeil sur cet article

Pour la première fois en huit ans, le Festival des vins de Saguenay offre trois jours de festivités aux amateurs du fruit de la vigne. Et la centaine de festivaliers présents au lancement, hier soir, à la Place du citoyen, en a eu pour son argent. Ils ont pu déguster trois vins conseillés par des sommeliers de renom en plus de rencontrer Philippe Lapeyrie, Jessica Harnois et Ève-Marie Lortie.

«Je vais tout faire pour que ça marche. On espère que les gens vont être au rendez-vous, surtout qu’il va faire beau», déclare le porte-parole de l’événement, Philippe Lapeyrie.

Des gens de partout au Québec sont attendus dans la région en fin de semaine pour participer à l’événement.

L’an passé, 42 000 personnes se sont rendues sur la rue Racine pour découvrir des vins.

«Si on réussit à avoir 50 000 festivaliers cette année, je vais être fou comme un gamin.»

L’objectif du festival est de démocratiser le vin.

«Ça me tient beaucoup à cœur. C’est une boisson qui est simple, alors pas besoin d’être snob pour aimer ça», précise-t-il.

300 produits

Les amateurs de vins pourront découvrir plus de 300 produits dès ce soir et à partir de 14 h samedi.

«Nous avons cinquante kiosques présentant des vignerons en provenance du monde entier. Il y a même un spécialiste qui est descendu directement de Venise pour venir présenter ses produits.»

Tester vos connaissances

La sommelière, Jessica Harnois, et son bras droit, Claude Zarier, sont présents au festival pour développer et tester la connaissance des gens grâce au Casino du vin, une création de l’agence d’animation en sommellerie, Vins au féminin.

«L’objectif est de découvrir en s’amusant. On veut éduquer les gens à mieux boire. Nous avons une bouteille non identifiée et les participants doivent découvrir la pastille de goût, le cépage, l’année de fabrication, etc. Le gagnant repart avec les coupons des autres. Ça pogne vraiment beaucoup», explique Mme Harnois.

 

Commentaires