/news/provincial
Navigation
Consulat général de France

Le bâtiment historique à vendre

L’une des plus anciennes résidences de Québec offerte au coût de 3 millions $

Quebec
Photo Stevens Leblanc Le bâtiment qui abrite le consulat général de France à Québec compte 38 pièces, dont 24 bureaux.

Coup d'oeil sur cet article

Le consulat général de France à Québec a mis en vente, le 3 juillet, le bâtiment historique construit en 1648 qu’il occupe au 25, rue Saint-Louis, à quelques pas du Château Frontenac et du ministère des Finances du Québec.

Le consulat général de France à Québec a mis en vente, le 3 juillet, le bâtiment historique construit en 1648 qu’il occupe au 25, rue Saint-Louis, à quelques pas du Château Frontenac et du ministère des Finances du Québec.

Il faudra cependant mettre la main profondément à la poche pour y dénicher la somme de 3 millions $ et se porter ainsi acquéreur d’une des plus anciennes résidences de Québec. Connue aussi comme la Maison du Duc de Kent, elle compte 38 pièces, dont 24 bureaux, et un ascenseur. Le revêtement de la toiture date de 2007 et le système de chauffage est récent. «Vendu sans garantie légale aux risques et périls de l’acheteur», a écrit le courtier immobilier Perry Wong sur sa page internet.

C’est dans cette bâtisse que Jean-Baptiste-Nicolas-Roch de Ramezay a signé la capitulation de Québec après la bataille des plaines d’Abraham, en septembre 1759. La Maison Kent a été classée monument historique par le gouvernement du Québec en 1952. L’édifice doit son nom au prince Edward, duc de Kent et père de la reine Victoria, dont il fut la résidence officielle de 1791 à 1794.

Déménagement d’ici un an

«On est propriétaires depuis 1980. Nous vendons pour nous localiser ailleurs et pour moderniser les conditions de travail et surtout d’accueil des usagers du consulat, a fait savoir au Journal le consul général de France à Québec, Nicolas Chibaeff. Ici, c’est très grand. Il y a beaucoup de surface perdue et inutile, car ce bâtiment n’était pas destiné à ce type d’activités (consulaires).»

D’ici l’été 2015, le consulat général déménagera ses pénates dans une partie d’un bâtiment «au centre de Québec, à proximité immédiate du Vieux-Québec et des centres de décision politique de la capitale nationale», a ajouté M. Chibaeff. Le Journal a appris qu’il s’agit très probablement d’une partie de l’édifice J-A-Tardif (connu aussi sous le nom de Complexe La Laurentienne ou d’Édifice BMO), situé au 500, Grande-Allée Est, près du Concorde.

Le bail n’est pas encore signé, mais il devrait l’être prochainement. Il s’agira d’une location et non d’un achat. «Actuellement, les charges d’entretien, de chauffage, de déneigement et de petites réparations inévitables sont pratiquement égales à un loyer de surface de bureaux modernes dans un immeuble de grande qualité», a fait savoir le consul général de France.

Le zonage de la Maison Kent permet divers usages. La semaine dernière, deux éventuels acheteurs ont visité les lieux.


Détails techniques

  • Année de construction: 1648
  • Évaluation municipale (2014): 1 635 000 $ (bâtiment) et 895 000 $ (terrain) = 2 530 000 $
  • Dimensions du bâtiment: 10,97 m x 23,78 m
  • Superficie du bâtiment: 3336 pi2
  • Superficie habitable (brute): 7943 pi2
  • Taxes: 7393 $*
  • Dépenses (énergie): 24 535 $/an
  • Le consulat est exempté des taxes foncières et des taxes scolaires.
  • Le compte de taxes annuel total d’un éventuel acheteur tournerait autour de 91 000 $.

 

Commentaires