/finance
Navigation
Métiers

Dix emplois qui sont en danger en 2014

QMI_QMI_1312111239005
Photo archives / Agence QMI Le métier de facteur est de ces postes en danger au Canada.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Le site web américain d’offre d’emplois CareerCast a récemment publié une liste de dix emplois en déclin aux États-Unis. Des carrières également compromises au Québec et au Canada, pour la plupart d’entre elles.

1. Facteur. Les communications numériques font diminuer le volume de courrier postal. Au cours des cinq prochaines années, Postes Canada prévoit mettre fin à la distribution à domicile du courrier dans les villes. Des citoyens devront se déplacer pour récupérer leur courrier dans des boîtes postales communes.

2. Agriculteur. Le secteur agricole, depuis plusieurs années, se consolide : les fermes sont moins nombreuses et de plus en plus imposantes. Mais le rythme de diminution du nombre de fermes est beaucoup plus lent au Québec qu'ailleurs au Canada.

3. Releveur de compteurs. Les services publics remplacent les traditionnels compteurs à cadrans par des appareils numériques qui transmettent les informations à distance. Mais il faut tenir compte des réticences d’une partie de la population face aux compteurs dits «intelligents», notamment ceux d’Hydro-Québec, puisque certaines personnes les refusent net. Il faudra bien que des employés continuent de relever les vieux compteurs…

4. Journaliste dans la presse écrite. Les journaux et les magazines, en crise, perdent des lecteurs et des revenus publicitaires. Les médias électroniques et Internet ne peuvent absorber tous les laissés pour compte de la presse écrite.

5. Agent de voyage. Le métier serait fragilisé par les voyageurs se renseignent et réservent en ligne, selon CareerCast. Emploi-Québec, dans ses perspectives d’emploi 2012-2016, note que la demande sera «faible».

6. Bûcheron. Le bûcheron traditionnel, hache et scie à la main, est devenu folklorique. Aujourd’hui, il faut dire «conducteur de scies à chaîne et d'engins de débardage», dans un secteur qui requiert moins de main-d'oeuvre que par le passé. Emploi-Québec prévoit une demande «modérée» d’ici 2016. Dans plusieurs régions de la province, la crise du secteur forestier s’atténue.

7. Agent de bord. Les fusions-acquisitions chez les transporteurs aériens américains ont entraîné des pertes d’emploi chez les agents de bord. Au pays, le métier est tout aussi instable. Transports Canada a d’ailleurs proposé un nouveau ratio d'un agent de bord pour 50 sièges, qui remplacerait le ratio actuel d'un agent pour 40 passagers.

8. Opérateur de machines d'usinage. CareerCast soutient que ce type d’emploi est menacé par l’innovation technologique. Au Québec toutefois, les perspectives d’emploi sont excellentes, car le secteur manufacturier est confronté au vieillissement de sa main-d’œuvre et à une pénurie de diplômés en formation professionnelle.

9. Opérateur de machines à imprimer. Un métier en voie de disparition pour les mêmes raisons que celles qui causent la disparition des journalistes de la presse écrite...

10. Vérificateur fiscal et agent de recouvrement. Aux États-Unis, des restrictions budgétaires ont affecté le fisc et les agences de recouvrement. Au Québec et au Canada, c’est tout le contraire: la transformation des ministères du Revenu en agences a accru les besoins en recouvrement. Les agences privées de recouvrement ont également besoin de personnel, signale Emploi-Québec, car le roulement de main-d’œuvre est élevé.

Commentaires