/sports/others
Navigation
Mardis cyclistes

Garneau-Québecor triomphe aux Mardis cyclistes

NOR_QMI_1407222127002
Photo Courtoisie / Marie Ledoux / Mardis Cyclistes Jacob Kauffmann, de l'équipe Garneau-Québecor, a remporté la septième étape des Mardis cyclistes de Lachine.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Guillaume Boivin, le meilleur Québécois sur la scène internationale actuellement, est venu animer le spectacle, mais c’est la formation Garneau-Québecor qui est sortie victorieuse de la septième étape des Mardis cyclistes de Lachine Jean Coutu, mardi.
 
L’Australien Jacob Kauffman, qui en était à sa première présence à vie à l'épreuve vieille de 37 ans, a su tirer profit du travail de ses équipiers pour franchir le fil d’arrivée en tête. Son collègue chez Garneau-Québecor Simon Lambert-Lemay a bien fait, accentuant son avance au classement général.
 
«Notre stratégie a fonctionné, a commenté Lambert-Lemay. On savait qu’avec Boivin, personne ne pouvait chômer. Nous avions convenu qu’il fallait rester aux aguets tout en protégeant mon maillot jaune. Mission accomplie, on a fait d’une pierre, deux coups.»
 
Le gagnant, méconnu de ses adversaires puisqu’il s’agissait de sa première visite, s’est révélé quelque peu surpris.
 
«J’ai profité de trois semaines de vacances et je ne suis revenu que tout récemment, alors je ne croyais pas être suffisamment en jambes.»
 
Le critérium de 30 tours du quadrilatère du parc Lasalle a été disputé à vive allure, frôlant les 50 km/h. Impressionnant! Boivin, choisi par Cannondale pour tenir le rôle de sprinter désigné du Tour de Pologne qui débutera sous peu, en a mis plein la vue, créant une échappée de sept coureurs dès le 11e tour et revenant fréquemment à la charge. Il a finalement mérité la septième place.
 
«J’ai toujours comme objectif de pédaler devant, a dit le médaillé de bronze des Championnats du monde 2010. Si on veut me battre, alors on devra travailler avec acharnement. C’est ce que tous mes rivaux ont dû faire ce soir [mardi].»
 
«Tant mieux si j’ai contribué au spectacle, a-t-il ajouté. J’aime cette facette aussi. Ça fait partie du sport.»
 
Fébrilité
 
Un vieux routier, Maxime Vives (Trek/Fiera), a bien résumé la fébrilité qui régnait dans le peloton.
 
«Avec Boivin parmi les inscrits, c’est la panique. Il n’y a pas que lui évidemment, il y a plusieurs athlètes talentueux, mais Guillaume t’oblige à la douleur. Ça se règle à la pédale.»
 
Derrière Kauffman, Bobby Bailey et Matthieu Jeannes ont soutiré les deuxième et troisième positions. Il faut souligner l’effort considérable de Jean-Michel Lachance qui a filé seul en échappée dans les derniers tours avant d’être rattrapé à quelques centaines mètres de l'arrivée.
 
Barriault monte en grade
 
En préliminaires, Thierry Kirouac-Marcassa a gagné chez les cadets et Francis Barriault en a profité pour grimper du troisième au deuxième rang au général.
 
«C’est un accomplissement. C’est une fierté, vous ne pouvez pas savoir, de porter l’un des maillots de meneurs.»
 
Chez les juniors femmes, Adriane Provost (SAS/Mazda/Macogep) a de nouveau triomphé. Marie-Pier Ste-Marie est venue de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour disputer ses premiers Mardis en 2014.
 
«J’étais craintive puisque je ne coure pas souvent des critériums, a expliqué la jeune femme de 18 ans. Ça fait du bien, ça procure des poussées d’adrénaline au fil des tours quand on se sent plus à l’aise.»
 
La huitième étape aura lieu mardi prochain, au parc Lasalle encore une fois. L’entrée est gratuite pour les spectateurs.
Commentaires