/finance
Navigation
Emploi

Bombardier se réorganise et supprime 1800 postes

RE_2013_09_16T185500Z_1634504471_GM1E99H079901_RTRMADP_3_BOMBAR
Photo archives / Reuters Le PDG de Bombardier Aéronautique Guy Hachey (gauche) prendra sa retraite.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Bombardier (BBD.B) a annoncé mercredi la réorganisation de sa division aéronautique qui va se solder par la suppression de 1800 postes et le départ du président et chef de l’exploitation de cette division, Guy Hachey.

Bombardier Aéronautique sera scindée en trois secteurs d’activité, soit Bombardier Avions d’affaires, Bombardier Avions commerciaux et Bombardier Aérostructures et Services d’ingénierie.

Le nouveau secteur Aérostructures et Services d'ingénierie se spécialisera dans la conception et le développement d'aérostructures complexes en matériaux composites évolués et en métal pour tous les types d'avions civils, ainsi que dans toutes les catégories de structures, incluant les fuselages, les ailes et les fuseaux moteurs.

Les fonctions actuelles du groupe Bombardier Aéronautique et la division Services à la clientèle seront absorbées par les trois secteurs d'activité aéronautique, indique la société montréalaise.

Dans la foulée de la réorganisation, 1800 postes non liés directement à la production seront supprimés à travers le monde, tels qu'au sein des ressources humaines et des finances.

La porte-parole de Bombardier, Isabelle Rondeau, n’a pas été en mesure de préciser le nombre de postes qui seront supprimés dans la région de Montréal, où se trouve le siège social de Bombardier Aéronautique.

Le PDG de Bombardier Aéronautique Guy Hachey a aussi décidé de quitter l’organisation pour prendre sa retraite. Âgé de 59 ans, M. Hachey occupait son poste depuis 2008.

Les présidents actuels des secteurs Avions d’affaires et Avions commerciaux, soit Éric Martel et Mike Arcamone, demeurent en poste. Ils relèveront du président et chef de la direction de Bombardier, Pierre Beaudoin, tout comme Lutz Bertling chez Bombardier Transport.

Le président du nouveau secteur Aérostructures et Services d'ingénierie sera nommé au cours des prochaines semaines.

Depuis plusieurs mois, Bombardier consacre tous ses efforts au lancement de son nouvel appareil CSeries, dont les commandes ne sont pas à la hauteur des attentes du marché.

Bombardier n’a pas chiffré les coûts qui seront diminués par cette réorganisation, dont le déploiement sera détaillé au cours des prochains mois. La compagnie n'a pas non plus précisé les charges qui accompagnent normalement les suppressions de postes.

La nouvelle structure sera en place le 1er janvier prochain.

La réorganisation a été annoncée après la fermeture des marchés. Le titre a terminé en baisse de deux cents à 3,74 $, à la Bourse de Toronto.

Commentaires