/news/health
Navigation
santé

Un médicament miraculeux pour prévenir le VIH

Réjean Thomas
Photo archives «Peu d’homosexuels prennent le Truvada. Toute personne à risque devrait le prendre», dit le Dr Réjean Thomas.

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK­ | Un médicament préventif contre le VIH est efficace à 100 % s’il est pris au moins quatre fois par semaine, révèle une nouvelle étude.

«C’est incroyable, on a enfin un outil. Pour une maladie aussi grave, c’est assez révolutionnaire», se réjouit le Dr Réjean Thomas, qui assiste cette semaine à la conférence AIDS 2014 à Melbourne, en Australie.

On y a dévoilé les résultats d’une grande étude réalisée auprès de 1600 hommes gais et femmes transgenres. L'étude d'une durée de un an, du nom de «iPrEx», a été commanditée par le «US National Institutes of Health».

«Ils ont démontré que si les gens le prenaient deux à trois fois par semaine, il y avait une réduction de 90% de transmission du virus et s’ils prenaient quatre à sept comprimés par semaine, c’est 100% efficace», explique le Dr Thomas, impressionné.

Il prescrit déjà le Truvada à 50 patients de la clinique L’Actuel à Montréal. «On ne prescrit pas ça à n’importe qui, on a un protocole. On a des tests de dépistage à tous les trois mois. Ces gens sont pris en charge».

Il cite l’exemple de patients homosexuels avec un problème de drogue ou qui ont un partenaire séropositif. Et rappelle que la prévention évite de devoir payer la trithérapie pour le restant de ses jours. Il prescrit le médicament pour un an ou deux maximum.

Le médicament Truvada a été développé au départ pour traiter ceux qui ont déjà le virus, mais les États-Unis ont approuvé sa mise sur le marché en 2012 comme moyen de prévention.

Le prix est de 1300$ par mois aux États-Unis. Au Québec, le coût est d’environ 800$ par mois.

«Le Québec est la seule province au Canada qui rembourse le médicament pour utilisation préventive», dit le Dr Thomas.

Qu’est-ce que
le Truvada ?
C’est une combinaison de deux médicaments, le ténofovir et l’emtri-citabine. Le médicament empêche le virus de s’implanter de façon permanente s’il est pris chaque jour et jumelé à des pratiques sexuelles sûres comme l’usage de préservatifs.
Commentaires