/news/politics
Navigation
Consulat général de France

Des députés français s’opposent à la vente

Quebec
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Craignant pour «la relation unique et spéciale qui unit les peuples français et québécois», une centaine de députés français s’opposent à la vente de la Maison Kent, bâtiment historique du Vieux-Québec abritant le Consulat général de France à Québec.

«Renoncer à ces locaux, chargés d’histoire pour d’autres plus anonymes sera interprété comme un désengagement de la France à l’égard du peuple québécois et constituera un signal inopportun à la veille de la visite au Québec du Président de la République française», a écrit Frédéric Lefebvre, député des Français établis en Amérique du Nord, dans une lettre envoyée au ministre français des Affaires étrangères.

Selon M. Lefebvre, le groupe d’amitié France-Québec, composé d’une centaine de députés hexagonaux, s’est récemment prononcé, «de manière unanime» contre ce projet de vente.

Il y a dix jours, le Journal révélait que le 25, rue Saint-Louis était à vendre pour trois millions de dollars.

Aucun changement

Au Consulat général de France, l’attaché de presse Yasmine Berthou, affirme que la vente a été dûment autorisée par la commission interministérielle chargée des opérations immobilières de l’État français.

La relationniste soutient par ailleurs que «la Maison Kent, où le Consulat général s’est établi en 1981, n’a jamais été symbolique de la relation directe et privilégie entre la France et le Québec». C’est justement pour entretenir ces «liens privilégiés» que la France tente actuellement d’emménager dans des locaux «plus modernes et plus fonctionnels», a ajouté Mme Berthou.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.