/lifestyle/food
Navigation
Ô sœur volante

Franchement décevant

Ô Sœur Volantes
Photo Agence QMI, Olivier Robichaud

Coup d'oeil sur cet article

Manger au restaurant Ô Deux Sœurs, c’est comme manger chez sa grand-mère, avec des aliments bio en plus. Le camion Ô Sœur Volante, c’est une tentative ratée d’amener Mamie dans la rue.

Manger au restaurant Ô Deux Sœurs, c’est comme manger chez sa grand-mère, avec des aliments bio en plus. Le camion Ô Sœur Volante, c’est une tentative ratée d’amener Mamie dans la rue.

Quand Julie Gilbert a pris la relève de sa mère et sa tante, qui avaient lancé Ô Deux Sœurs ensemble à Laval, le restaurant n’allait pas bien. Alors elle l’a déménagé à Montréal et lui a donné une nouvelle niche.

«C’était de la nourriture traditionnelle québécoise, et c’est tout. Les gens ne voulaient même plus payer 3 $ pour un pâté chinois», affirme Mme Gilbert.

Alors elle a déménagé le restaurant à Montréal et a commencé à acheter des aliments bio, ce qui a relancé le commerce.

Pourquoi la cuisine de rue?

«On était quatre au parc Lorimier et on trouvait ça dommage qu’il n’y avait rien à manger dans les environs. On savait qu’il y aurait des camions de bouffe de rue l’année suivante, alors on s’est dit pourquoi pas», affirme-t-elle.

Le repas

On a commandé le BBQ, des boulettes de porc dans une sauce tomate, accompagnés de salade et de patates, pour 10 $. En format trio avec le pouding chômeur et la boisson «coco mix», ça coûte 5 $ de plus. Pour la deuxième commande, on a pris le Passe-Partout, un genre de salade d’aubergine dans une tortilla, pour 9 $. On a aussi commandé une limonade citron/framboise pour 3 $.

Facture totale: 27 $

Propreté et esthétique 2/5

Le rustique est à la base du restaurant, mais les planches de bois mal peinturées en blanc, c’est trop. C’est laid, tout simplement. L’intérieur n’est pas malpropre, mais on a vu mieux.

Il n’y avait pas de poubelles lorsque nous y sommes allés. Il fallait jeter nos déchets chez le camion voisin.

Et en plus, on devait se pencher sous des branches d’arbre pour enregistrer notre commande. Se stationner deux pieds plus loin, c’était trop difficile?

Choix 4/5

La principale force du camion, c’est le choix. Ô Sœur Volante offre un total de sept repas différents, selon deux thèmes: les boulettes avec salade et patates, ou la salade en tortille. On a le choix de bœuf, de porc, de poulet et de quelques options végé.

Il y a aussi deux choix de boissons et deux choix de dessert.

Rapidité 1/5

Il y avait quelques clients devant nous, mais il n’y a aucune raison pourquoi il a fallu attendre plus de 10 minutes entre la commande et la réception des plats.

Est-ce que les repas sont longs à préparer? Peut-être... mais surtout, ça ne bouge pas très vite à l’intérieur.

Rapport qualité-prix 2.5/5

Les patates de la Sœur Volante sont croustillantes, mais l’intérieur est très mou et c’est un peu dégoûtant. Le reste est bon individuellement, mais les différentes composantes du plat baignent dans la sauce de l’autre.

La salade était bonne, mais on aurait aimé voir plus d’aubergines. Les portions, au moins, sont généreuses pour 9 $.

Appréciation globale 2/5

Au final, on mange à sa faim. Mais 15 $, c’est trop pour quelque chose qu’on peut faire chez soi.


Avec la collaboration de Simon Dessureault

 

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.