/news/transports
Navigation
Transport | Photo Radars

L’idée de radars photo par tronçons évoquée

Coup d'oeil sur cet article

À quand le radar photo qui calcule votre vitesse moyenne entre Québec et Montréal, puis vous envoie un ticket si elle dépasse la limite? Pas tout de suite, répond le ministre des Transports qui semble néanmoins séduit par la possibilité.

Le ministre des Transports est séduit par la possibilité d'un radar photo qui calcule votre vitesse moyenne entre Québec et Montréal, puis vous envoie un ticket si elle dépasse la limite. Mais ce n’est pas pour demain.

Que les automobilistes délinquants se rassurent: une telle mesure n'est pas pour tout de suite. «Ce n’est pas mon intention pour le moment», insiste le ministre Robert Poëti même s’il «trouve l’idée assez bonne.»​

«On n’est pas rendu là aujourd’hui, mais c’est des technologies qu’il faut quand même regarder», ajoute-t-il, prudent.

Le ministre a évoqué cette idée populaire en Europe hier au cours de plusieurs entrevues portant sur deux projets-pilotes de vitesses variables en ville (voir autre texte plus bas).

Il n’est toutefois pas dans les plans «à court terme» du ministère des Transports du Québec (MTQ) d’implanter de tels projets sur les autoroutes et donc d’y hausser à l’occasion la limite de vitesse.

«Ce n’est pas mon intention pour le moment. Mais si on regarde un jour pour augmenter les vitesses sur les autoroutes, il faudrait absolument jumeler ça à de la technologie pour de contrôler quand même les gens qui décident de faire de la haute vitesse sur des voies rapides», explique le ministre.

Et cette technologie auquel il fait référence, ce sont les fameux radars photo par tronçon.

Plus équitable

«Et là, on parle d’entre Québec et Montréal, mais on pourrait aussi le faire entre Montréal et Sainte-Hyacinthe, Montréal et... Il y a beaucoup de villes.»

Selon une compagnie basée en Belgique qui fabrique ce genre de technologie, l’avantage premier de ces radars photo par tronçon est d’éliminer la possibilité pour les automobilistes délinquants de freiner à la dernière minute avant un radar photo ou bien à l’approche d’une voiture de police.

«Le radar tronçon est aussi plus équitable que le radar photo parce qu’elle mesure l’infraction sur une longue durée», explique l’expert en sécurité routière Jean-Marie De Koninck.

Ainsi, on ne se fait pas «pogner» lors d’un bref excès de vitesse pour dépasser une voiture, par exemple.

N’empêche que certains éléments refroidissent les ardeurs du ministre Poëti pour qui les radars tronçons vont de pair avec une hausse de vitesse.

«Quand on augmente les limites de vitesse, on augmente les blessés, dit M. Poëti. L’autre chose c’est que nos voies rapides sont en éternelle reconstruction.»

«Scientifiquement, la hausse de la vitesse moyenne pratiquée d’un km/h entraîne la détérioration du bilan routier de 3 %», ajoute M. De Koninck.

Trappe à tickets

Le président fondateur de SOS Ticket n’apprécie guère l’idée des radars tronçon.

«On veut ramasser de l’argent sous de faux prétextes. C’est rire du monde», s’exclame Alfredo Munoz

«Ça ne va changer absolument rien. Les causes d’accidents sont la fatigue et l’inattention. Le danger ce n’est pas les gens qui vont se faire pogner à rouler quelques km/h au-dessus de la limite», déplore-t-il.

Commentaires