/entertainment/shows
Navigation
Festivent

Envoûtant Phillip Phillips

Coup d'oeil sur cet article

L’ambiance était survoltée, hier, au parc Champigny, alors que la prestation du tonnerre du jeune Phillip Phillips a enchanté la plus grosse foule du Festivent jusqu’à maintenant.

L’ambiance était survoltée, hier, au parc Champigny, alors que la prestation du tonnerre du jeune Phillip Phillips a enchanté la plus grosse foule du Festivent jusqu’à maintenant.

Phillip Phillips en était à son second passage dans la région cette année, ayant enflammé la scène du Grand Théâtre en mars dernier. Un gros nom de la scène musicale combiné à une chaude soirée sous les étoiles, le Festivent a ainsi attiré sa plus grosse foule.

Depuis sa dernière fois ici, celui qui a remporté haut la main la victoire d’American Idol en 2012 a lancé son deuxième album, Behind The Light. Son programme de la soirée proposait donc un bel équilibre entre les deux efforts du chanteur et les nouvelles chansons ont été aussi bien reçues que les premières qui lui ont permis de conquérir le public.

Prestance

Phillip Phillips, à seulement 23 ans, a une présence sur scène assez exceptionnelle. Entouré d’une garde de quatre musiciens incroyables, dont un tromboniste, la bête de scène qu’on compare avec raison à Dave Matthews, a dégainé ses morceaux puissants alliant le folk et la pop roots pendant une heure et demie.

Après un «bonjour» en français crié dans le micro, quelques ajustements de guitare qui déjà suscitaient le délire de la foule, le ver d’oreille Get Up Get Down donnait le ton à une dynamique soirée. Les pièces étaient bonifiées de solos de guitare tellement généreux, qu’après 15 minutes, il avait joué seulement deux chansons.

«C’est si bon d’être ici ce soir!», a-t-il lancé à une foule survoltée, à qui il a dit à de nombreuses reprises à quel point il l’aimait.

La magie a continué à opérer lorsque l’interprète a poussé de sa voix rocailleuse un de ses plus grands succès, Gone, Gone, Gone. Man On The Moon et Wanted Is Love ont réussi à faire tenir le rythme avec, à nouveau, d’électrisants solos, avant que Phillips ne replonge dans Behind The Light, avec le premier extrait Raging Fire, Searchlight et Trigger.

Le guitariste aguerri avait gardé le meilleur pour la fin, avec Home, en totale symbiose avec les milliers de festivaliers.

En rappel après une soirée réussie en tout point, Phillip Phillips a offert Fool’s Dance, ainsi qu’une reprise de Lil Wayne qu’il se plaît à faire en spectacle, Lollipop. Décidement, Québec aime quand Phillips lui rend visite.

Jack Lavoie Band

The Jack Lavoie Band, un groupe de Québec, a ouvert le bal. L’homme d’affaires Jack Lavoie, président de l’entreprise Les Artisans de paysage, est à la tête de la formation de musiciens hors pair avec qui il roule sa bosse depuis plus d’une décennie. Ils étaient cinq sur scène, hier, à faire propulser leur folk entraînant tiré des deux albums que le groupe a à son actif, en plus du troisième qui est en route.


 

Ce sera au tour de Sean Paul de prendre d’assaut le parc Champigny, ce soir, avec Marième en première partie.

 

Commentaires