/travel/destinations
Navigation
42 heures

42 heures à Saint-Élie-de-Caxton

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a pas que dans les contes de Fred Pellerin que la réalité laisse place au fantastique. Dans son village natal de Saint-Élie-de-Caxton, la magie s’est aussi emparée des habitants. Une simple visite dans ce petit coin de la Mauricie vous transportera dans un monde imaginaire où les lutins font partie du quotidien.

Vendredi

18 h : Des paparmanes au Calvaire

Si Fred Pellerin s’inspire de «Saint-Élie» pour écrire ses contes, Saint-Élie en fait tout autant avec Fred. L’un des endroits les plus farfelus du village est assurément l’arbre à paparmanes (à côté de l’église) (1), tiré du conte du même nom. L’histoire veut que Serge Dupuis, un citoyen de Saint-Élie, ait réussi à faire revivre la culture du paparmane rose. Ainsi, lors d’une promenade en forêt, on peut cueillir ce délicieux bonbon dans l’arbre à paparmanes, au pied de la montagne du Calvaire. Une ascension au sommet de la montagne est d’ailleurs de mise. Autrefois connu pour son caractère religieux, le Calvaire est aujourd’hui fréquenté pour la magnifique vue panoramique qu’il offre sur le village de Saint-Élie.

19 h 30: Quoi de neuf ?

Après avoir gravi le Calvaire, tout bon pèlerin se doit de reprendre des forces. Pour ce faire, on se rend au Resto Quoi de N’œuf? (2382, rue Principale; 819 221-2815; restostelie.com) (2). Dans un décor convivial et naturel, le chef propriétaire Gilles Garceau propose une cuisine dite familiale qui plaira aux petits lutins comme aux grands. En période estivale, on peut déguster une bonne crème glacée molle du bar laitier tout en parcourant les rues du village.

21 h: Dormir comme des Gitans

Saint-Élie-de-Caxton n’est pas que le repère des lutins, mais aussi des Gitans. C’est dans un site hors du commun que nous pouvons les retrouver, au Rond Coin (340, rue Saint-Louis; 819 221-3332; lerondcoin.com) (3). Se mariant parfaitement à l’esprit fantastique du village, le Rond Coin propose des séjours plus qu’uniques, que ce soit dans une yourte, un camp rustique, une roulotte gitane ou un camion romanichel. Chacun de ces coins de merveilles promet une expérience inoubliable au cœur de la nature. Pour les amateurs de camping, des espaces sont aussi prévus à cet effet. C’est autour d’un feu de camp que nous nous laissons emporter par le sommeil qui nous transporte dans un monde pratiquement plus réel.

Samedi

9 h: Qui veut un bon gridchise ?

Sont-ce les rayons du soleil ou les crépitements des lutins qui nous ont réveillés? Quoi qu’il en soit, nous sommes prêts pour une nouvelle journée d’aventures. Elle commence en savourant un excellent «gridchise» du Rond Coin. Ce délicieux sandwich, connu sous le nom de «grilled cheese» est revisité de bien des façons dans la yourte principale du site. À la dinde et au fromage de raclette, aux noisettes et aux pommes, au brie… tous combleront votre appétit.

10 h 15: Le monde imaginaire

Comme il peut être facile de se perdre dans un monde imaginaire, une visite guidée de Saint-Élie-de-Caxton peut s’avérer une bonne idée. Deux types de visites sont offertes: autoguidées et guidées (réservation: 819 221-2839). Nous préférons «Le tour du village» grâce auquel nous sillonnons les rues du village à bord d’une carriole tirée par un tracteur. Nous découvrons ainsi tous les secrets de Saint-Élie, de son histoire à ses légendes.

12 h: Au temps des cerises

Première cerisaie à s’établir au Québec, Le Temps des cerises (473, 1er Rang Nord, Charrette; letempsdescerises.ca; 819 221-3055) (4) est un arrêt incontournable. Nous y découvrons l’univers fabuleux de ces petits fruits rouges. Par temps propice, l’autocueillette est permise. Après avoir sillonné les vergers, nous n’avons qu’une envie: déguster les multiples produits aux cerises que proposent les hôtes. Gageons que vous ne vous passerez plus de ce fruit après votre séjour!

16 h: Fleurs et culture

Fred Pellerin n’est pas le seul artiste de Saint-Élie-de-Caxton. Bien que les autres soient moins connus, un endroit leur porte hommage à longueur d’année, le Garage de la culture (52, chemin des Loisirs; saint-elie-de-caxton.com; 819 221-2839) (5). Plusieurs artistes y sont exposés, tout comme les accessoires des films Babine et Isimésac Gélinas de Fred Gélinas. Des souvenirs de la dernière boulangerie et de la manufacture de toboggans de Roland Legris y sont aussi gardés. Parce que l’art peut s’exprimer de bien des façons, le Garage de la culture comprend aussi un sentier botanique sur lequel on trouve plusieurs pièces d’art, mais aussi des coins de détente.

18 h: Le lutin cuisinier

Saviez-vous que les lutins cuisinent? Eh oui! Il y a un endroit à Saint-Élie où l’on peut se délecter de bons petits plats concoctés par ces êtres fantastiques. Au Resto-Gîte Le Lutin Marmiton (2410, rue principale; everyoneweb.com/accueildupresbyterestelie; 819 221-2150) (6), de copieux repas aux couleurs de la région nous attendent. Il est possible de les déguster entourées de fleurs sur la grande galerie pendant que les oiseaux nous murmurent aux oreilles.

20 h 30: Place à la musique

Pour terminer la journée en beauté, nous nous laissons guider par la musique. Cette dernière nous emmène tout droit dans la yourte principale du Rond Coin, où se produisent régulièrement des artistes de la région. (7) Avec une bonne bière locale à la main, il n’y a pas de meilleure façon pour se laisser tranquillement emporter par Orphée.

Dimanche

9 h 30: Floribell

Là où la nature relève du réel et de l’imaginaire se trouve la station touristique Floribell (391, chemin du lac Bell; floribell.com; 819 221-5731). (8) Véritable domaine enchanteur, ce site propose une foule d’activités nautiques et terrestres. Avant de s’abandonner à la nature, nous faisons le plein d’énergie grâce au brunch du dimanche que propose leur restaurant. On y trouve de tout: œufs, pâtisseries, fruits frais… Une fois le bedon bien rempli, nous nous dirigeons vers la plage, où nous profitons du soleil pour le reste de la journée.

 

Commentaires