/entertainment/tv
Navigation
Pré-auditions de La Voix

Suivre son instinct

ART-LA-VOIX
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Sacré La Voix du Québec le printemps dernier, Yoan Garneau se souvient très bien de son passage aux pré-auditions du populaire concours en 2013. Le jeune homme de 18 ans hésitait entre deux chansons pour ravir les juges: une composition originale et Live Forever du chanteur country Billy Joe Shaver. Au dernier moment, le natif de Ferme-Neuve a choisi cette dernière. «J’ai suivi mon instinct…», raconte-t-il en entrevue.

Sacré La Voix du Québec le printemps dernier, Yoan Garneau se souvient très bien de son passage aux pré-auditions du populaire concours en 2013. Le jeune homme de 18 ans hésitait entre deux chansons pour ravir les juges: une composition originale et Live Forever du chanteur country Billy Joe Shaver. Au dernier moment, le natif de Ferme-Neuve a choisi cette dernière. «J’ai suivi mon instinct…», raconte-t-il en entrevue.

Yoan Garneau encourage les concurrents aux prochaines pré-auditions – qui débutent cette semaine à Montréal – à écouter leur voix intérieure.«Il faut avoir confiance en soi. Il faut faire ce qu’on veut faire… sans douter de ses capacités. Il ne fait pas se laisser déconcentrer par le talent des autres candidats et donner tout ce qu’on a. Des chances comme celle-là, ça n’arrive pas à tous les jours.»

Le choix de chanson

Comme tous les autres candidats, Yoan s’était délié les cordes vocales devant Stéphane Laporte et Esther Teman, qui occupent les postes respectifs de concepteur et productrice au contenu du rendez-vous. La paire entendra des milliers de voix au cours du prochain mois. Des 5000 participants attendus en pré-auditions, ils retiendront une centaine de candidatures. Les heureux élus pourront participer aux fameuses auditions à l’aveugle, lesquelles doivent être enregistrées plus tard cet automne devant le nouveau panel de coachs du concours, formé de Marc Dupré, Éric Lapointe, Isabelle Boulay et Pierre Lapointe.

Pour Stéphane Laporte, les concurrents qui espèrent atteindre cette étape doivent choisir LA bonne chanson. «Ceux qui ont déjà chanté en public doivent interpréter la chanson avec laquelle ils ont le plus d’impact, celle qu’ils possèdent le mieux, celle avec laquelle ils finissent habituellement leurs shows, note le concepteur. Pour montrer le meilleur d’eux-mêmes, ils doivent choisir une valeur sûre.»

Les candidats retenus sont ceux qui réussiront à toucher les juges, ajoute Stéphane Laporte. Un défi plutôt difficile à relever étant donné les circonstances entourant leur prestation. «Ils sont nerveux, ils chantent dans une salle éclairée aux néons… mais ils doivent transmettre une émotion», indique Laporte.

Côté stress, Yoan dit être parvenu à garder son calme durant sa pré-audition. «Je n’étais pas nerveux du tout. Je sais ce que je vaux. J’étais juste là pour chanter. Je n’avais pas d’attentes, mais j’étais confiant de bien faire.»

Bienvenue au country

Yoan espère que sa victoire d’avril incitera les amateurs de musique country à tenter leur chance en plus grand nombre cette année. «Tous les styles musicaux ont leur place. Aucun n’est meilleur que l’autre.»

Stéphane Laporte abonde dans le même sens. «Avec notre panel de coachs, on s’attend à recevoir des artistes de tous les horizons: country, populaire, indie et opéra», souligne le concepteur.

Devant Rising Star

Malgré la naissance de Rising Star, La Voix demeure le meilleur talent show du petit écran, selon Stéphane Laporte. Cet hiver, plusieurs observateurs prévoyaient de grandes choses pour Rising Star, un format israélien 100 % interactif censé «révolutionner la télé». Dans cette compétition, chaque concurrent interprète sa chanson devant un immense écran où apparaissent les visages des téléspectateurs branchés via une application mobile. Les participants reçoivent leur laissez-passer seulement s’ils réussissent à récolter 70 % des votes durant leur prestation de 90 secondes.

Phénomène dans certains pays européens, Rising Star fait beaucoup moins de vagues aux États-Unis. Présenté à ABC depuis juin, le concours ne cesse de dégringoler dans les cotes d’écoute. Dimanche dernier, seulement 2,92 millions d’Américains étaient au rendez-vous, selon Nielsen.

Devant ces piètres performances, une adaptation québécoise est peu probable. «J’aime bien la formule interactive de Rising Star, mais je vois plusieurs aspects similaires avec La Voix, déclare Stéphane Laporte. Les shows de talent existent depuis longtemps. Au Québec, dans les années 1960, Yoland Guérard animait Découvertes, une émission où des chanteurs passaient au micro à tour de rôle, avant de recevoir les commentaires des gens dans la salle. La Voix a renouvelé le genre de façon sensationnelle.»

 

LA VOIX
Pré-auditions à Montréal
Du 18 au 21 août de 8 h à 20 h
Du 23 au 28 août de 8 h à 20 h
Hôtel Gouverneur Place Dupuis (1415, rue Saint-Hubert)
Pré-auditions à Québec
Le port du casque est obligatoire
Du 2 au 7 septembre de 8 h à 20 h
Centre commercial Laurier Québec (2700, boulevard Laurier – Porte 12)
Commentaires