/lifestyle/tourism
Navigation
Tours Martello

Vestiges d’une ville fortifiée

Coup d'oeil sur cet article

Bien que le système défensif de la Vieille Capitale soit associé à la citadelle et aux remparts de la ville, un autre élément, aujourd’hui fondu dans le paysage urbain, faisait partie intégrante de la stratégie militaire: les tours Martello.

Bien que le système défensif de la Vieille Capitale soit associé à la citadelle et aux remparts de la ville, un autre élément, aujourd’hui fondu dans le paysage urbain, faisait partie intégrante de la stratégie militaire: les tours Martello.

Construites entre 1808 et 1812 pour faire face à d’éventuelles attaques américaines, les tours Martello sont au nombre de quatre à Québec, traçant une ligne du cap Diamant au quartier Saint-Jean-Baptiste.

«La tour n° 3 n’existe cependant plus aujourd’hui, explique Luc Nicole-Labrie, de la Commission des champs de bataille nationaux. Elle a été détruite en 1905 pour agrandir l’hôpital Jeffery Hale.»

Ce concept architectural militaire a été importé au Canada par les Britanniques à la suite d’une attaque de la Corse. «Ils ont été impressionnés par la résistance d’une tour défensive assise sur le cap Mortella, en Corse, si bien qu’ils ont décidé de reproduire cette tour en Angleterre et dans les colonies», souligne M. Labrie.

Régiment royal d’artillerie

Les tours étaient habitées par des soldats du Régiment royal d’artillerie. Les 12 à 20 militaires qui y logeaient étaient appelés à y rester pendant un mois et à s’autosuffire. La visite de la tour n° 1, située sur les plaines d’Abraham, la seule qu’il est possible de visiter, démontre d’ailleurs comment les hommes vivaient à l’intérieur de ces constructions.

Le rez-de-chaussée était composé d’une poudrière qui pouvait contenir jusqu’à 150 barils, d’une chambre de manipulation et d’un entrepôt de nourriture.

C’est au premier étage que les militaires dormaient et mangeaient. Cette grande pièce était notamment garnie de lits, de tables et d’embrasures à canon.

Maintenant couvert d’un toit, le deuxième étage était à l’époque une plateforme où les soldats se postaient pour abattre l’ennemi.

De militaire à touristique

En activité lors des tensions du début du XIXe siècle, les tours Martello de Québec n’ont toutefois jamais été mises à l’épreuve, la ville n’ayant jamais été attaquée.

À la suite du départ des troupes militaires britanniques en 1871, les tours Martello ont été prises en charge par le gouvernement canadien. Elles seront notamment utilisées comme citernes, entrepôts et logements avant d’être restaurées par la Commission des champs de bataille nationaux. Depuis le début des années 90, des expositions et des activités éducatives se tiennent dans la tour n° 1.


 

Exposition à la tour Martello n° 1

Adresse: La tour est située sur les plaines d’Abraham, près du jardin Jeanne-d’Arc

Horaire: Ouverte tous les jours, de 9 h 30 à 17 h 30, jusqu’au 1er septembre

Tarifs: Gratuit pour les 4 ans et moins / 5 $ pour les 5 à 12 ans / 11 $ pour les 13 à 17 ans ainsi que les 65 ans et plus / 15 $ pour les 18 à 64 ans

Téléphone: 418 649-6157

Site web: www.lesplainesdabraham.ca/fr/expositions/tour-martello

Commentaires