/lifestyle/family
Navigation
Animaux

Le Zoo de Granby à la chasse à l’éléphant

Éléphant
Photo Courtoisie Toutoune, l'éléphante d'Afrique, célèbrera son 34ème anniversaire le 5 et 6 août 2011, au zoo de Granby.

Coup d'oeil sur cet article

Le Zoo de Granby devra se trouver un troisième éléphant d’ici à 2016 ou se départir des deux bêtes qu’elle possède, selon l’organisme qui l’accrédite. Mais l’acquisition d’éléphants africains est devenue extrêmement ardue.

Le Zoo de Granby devra se trouver un troisième éléphant d’ici à 2016 ou se départir des deux bêtes qu’elle possède, selon l’organisme qui l’accrédite. Mais l’acquisition d’éléphants africains est devenue extrêmement ardue.

Les normes minimales de l’Association de zoos et d’aquariums (AZA) exigent depuis plusieurs années que les établissements qui gardent des éléphants en possèdent au moins trois, puisque ce sont des animaux qui vivent normalement en troupeau. Elle permettait toutefois des dérogations pour diverses raisons.

À partir de 2016, ces dérogations prendront fin. Ce qui crée une sorte de «chasse» aux éléphants au Canada et aux États-Unis, surtout pour les éléphants africains.

«Je dirais que c’est très difficile de s’en procurer en ce moment. La reproduction des animaux a été très faible ces dernières années, contrairement aux éléphants d’Asie», explique Alain Fafard, directeur principal des activités zoologiques au Zoo de Granby.

L’accréditation de l’AZA n’est pas qu’une marque de fierté. Selon M. Fafard, elle facilite l’obtention de subventions et l’échange d’animaux entre établissements.

Transport risqué

Certains établissements, comme les zoos de Toronto et Calgary, se sont départis de leurs éléphants pour conserver leur accréditation sans investir dans les enclos et le transport.

Mais l’acquisition de nouveaux spécimens est devenue très complexe à cause de l’âge de la plupart des bêtes en captivité.

«La plupart des éléphants sont très vieux, alors ça augmente les risques lors du transport», affirme Francis Lavigne, directeur zoologique au Parc Safari, où l’on trouve également deux éléphants africains.

Aux États-Unis, le décès de Joy, une femelle de 44 ans, pendant son transport vers le Colorado a fait beaucoup de bruit il y a quelques semaines.

Quant aux autres pays, l’importation est beaucoup plus difficile. Lorsque le Zoo de Granby a acquis son mâle Tutume d’un zoo allemand, l’établissement a dû multiplier les analyses vétérinaires, les visites et la paperasse. Facture totale du déménagement: 70 000 $.

«On continue à explorer à travers le monde, mais, présentement, on a peu d’idées. On va attendre 2016, peut-être qu’on aura trouvé d’autres éléphants», affirme M. Fafard.

Transfert au parc safari ?

Si le Zoo de Granby n’obtient pas un troisième éléphant, il pourrait lui aussi décider de se départir de Tutume et Sarah afin de conserver son accréditation. Il pourrait alors les envoyer au Parc Safari, qui respecte déjà les normes d’Aquariums et zoos accrédités du Canada (AZAC) plutôt que celles de l’AZA.

L’AZAC ne spécifie pas un nombre minimal d’individus pour les enclos d’éléphants. Selon un porte-parole de l’AZAC, les normes d’entretien des éléphants sont en cours de révision et la taille des troupeaux fait partie des discussions.

Selon M. Lavigne, le Parc Safari pourrait accueillir encore deux autres éléphants. Il n’y a toutefois pas eu de discussions à cet effet avec le Zoo de Granby.

Sur le même sujet
Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.