/entertainment/tv
Navigation
Controverse

Jean Airoldi surpris et attristé

ART-CANAL VIE ET ROUGE FM
Sébastien St-Jean / Agence QMI L’animateur est surpris de la réaction des féministes. En mortaise : une scène de l’émission Quel âge me donnez-vous?

Coup d'oeil sur cet article

Jean Airoldi est surpris et attristé par toute la controverse qui entoure sa nouvelle émission à Canal Vie, Quel âge me donnez-vous?

Adaptation de l’émission britannique 10 Years Younger, le concept est basé sur des passants qui tentent de deviner l’âge de femmes dans une cage de verre, puis elles sont aidées par Jean Airoldi et des spécialistes pour retrouver une apparence qui les fait paraître de leur âge réel.

L’émission a suscité la grogne de certains téléspectateurs, dont un groupe de féministes qui a manifesté devant les bureaux de Canal Vie, mardi, et qui prévoit une autre manifestation le jeudi 28 août. Elles ont créé, sur Facebook, la page «Pas de cage pour mon âge».

«Sincèrement, je ne m’attendais pas à ça du tout et j’assume mon show à 100 %, a-t-il confié lors d’un entretien téléphonique. Ce qui est important, et je ne comprends pas pourquoi les féministes ne trouvent pas ça “cool”, c’est que je ne prend pas une fille de 40 ans pour qu’elle ait l’air de 30. Ce n’est pas ça le but de mon émission. Le but, c’est que si tu as 54 ans, et que tu as l’air de 78, là, c’est le bon show. On la ramène à son âge véritable, et pas à 40 ans.»

Jean Airoldi prône le fait qu’il vient en aide aux femmes en leur donnant des outils et des conseils pour retrouver une confiance en elles.

«Il y a une fille qui avait une dent dans la bouche. Là, elle a de nouvelles dents, elle vient de se faire un chum, elle a les yeux brillants et de grands cils qu’on ne voyait pas avant tellement elle avait les sourcils longs. Ça me fait de la peine parce qu’on travaille super fort, et on essaie de rendre l’inaccessible accessible.

«Ce que je réponds aux féministes, c’est d’être là au complet, ou ne soyez pas là. J’ai eu des entretiens à la radio avec des femmes qui se disaient féministes, et qui étaient contre le fait de faire attention à soi, mais elles avaient toutes une petite teinture dans leurs cheveux et un collier dernier cri.»

Canal Vie réagit

La première émission, diffusée lundi dernier, a rassemblé 304 000 téléspectateurs. Est-ce que la controverse a été payante? «C’est certain, et je leur dis un gros merci,» affirme Jean Airoldi.

Quand les commentaires négatifs ont commencé à affluer sur l’émission, qui n’était pas encore diffusée, Lyne Denault a téléphoné au distributeur qui vend le format, au Royaume-Uni. «Ç’a été diffusé 10 ans là-bas, ç’a aussi été adapté aux États-Unis. Ils ont été extrêmement étonnés, car c’est vraiment la première fois qu’ils entendent qu’il y a une controverse autour de ce show-là.»

Certains réclamaient même que l’émission soit retirée des ondes. Lyne Denault n’a jamais considéré cette option. «On est très fière de l’émission, il y en a 13 en production en ce moment et on va toutes les diffuser.»

Exceptionnellement, Canal Vie a décidé de mettre en ligne la première émission, à partir de lundi prochain, dès 21 h, «pour que les gens puissent juger par eux-mêmes».

 

Commentaires