/entertainment/movies
Navigation
Nom de code: Novembre

Le plein de défis

Nom de code: Novembre
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Produit par la compagnie de Pierce Brosnan Irish Dreamtime avec un budget tellement serré qu’il n’aurait probablement pas couvert les coûts de recherche et développement de Q, Nom de code: Novembre a été tourné en Serbie avec une distribution incluant la beauté russe Olga Kurylenko (L’oubli) et la nouvelle recrue australienne Luke Bracey, et repose sur une intrigue qui aurait pu s’inspirer de l’actualité.

Produit par la compagnie de Pierce Brosnan Irish Dreamtime avec un budget tellement serré qu’il n’aurait probablement pas couvert les coûts de recherche et développement de Q, Nom de code: Novembre a été tourné en Serbie avec une distribution incluant la beauté russe Olga Kurylenko (L’oubli) et la nouvelle recrue australienne Luke Bracey, et repose sur une intrigue qui aurait pu s’inspirer de l’actualité.

Pour autant, le scénario n’intègre pas les doubles sens Bond.

«Ouf, a clamé Pierce Brosnan en roulant des yeux avec soulagement. Ils sont toujours difficiles à gérer. Roger excellait dans le domaine. Certains jours, c’était pénible, vous passiez deux semaines à tourner une scène d’action, puis vous deviez faire un gros plan et donner la réplique.»

Mais le tournage de Nom de code: Novembre lui a réservé d’autres défis.

Au milieu du tournage à Belgrade l’été dernier, sa fille adoptive Charlotte a succombé à un cancer des ovaires à 42 ans, la même maladie qui a coûté la vie à sa mère Cassandra, la première femme de Brosnan, en 1991.

«Il avait cette situation très, très difficile à gérer en plein milieu du tournage, a expliqué le réalisateur du film Roger Donaldson qui a déjà fait équipe avec Brosnan dans Le Pic de Dante. Mais il a fait le film avec tellement d’énergie et de détermination. Il a dû continuer et son travail s’en est en quelque sorte trouvé meilleur.»

Acteur occupé

En plus de Nom de code: Novembre, Brosnan a travaillé sur sept films en deux ans, sans parler des titres en développement comme le thriller It, ainsi qu’un autre film «violent qui se déroule à Belfast», que son fils Sean va réaliser.

Malgré les récentes rumeurs, Les sacrifiés 4 ne figure pas dans l’emploi du temps de Brosnan.

«J’étais à Sofia, en Bulgarie, pour un tournage, a commenté l’acteur en faisant référence au thriller politique Survivor, dont il partage l’affiche avec Emma Thompson. J’étais assis à une table avec (le producteur de Les sacrifiés) Avi Lerner et il m’a dit:« Je serais ravi que vous soyez dans le prochain.» Et j’ai répondu: «Bien sûr, envoyez-moi le scénario.» Rien de plus. Le lendemain, The Hollywood Reporter écrivait que j’allais jouer dans Les sacrifiés 4. Non.»

Désolé Sly. Timothy Dalton est peut-être disponible...

 

 

Commentaires