/news/provincial
Navigation
Radio | 102,9

Un second souffle pour le 102,9

Gilles Parent prend le contrôle de la station

Coup d'oeil sur cet article

En baisse dans les sondages du printemps dernier, la station 102,9 a dévoilé lundi sa toute nouvelle image. L’animateur Gilles Parent a pris la station en main, dorénavant appelée M FM, une radio qui effectue un virage presque exclusivement musical.

«C’est une des plus importantes journées de ma carrière», a lancé Gilles Parent, en conférence de presse, lundi, au 23e étage de l’hôtel Hilton, devant sa famille, ses amis et plusieurs médias.

Gilles Parent vient tout juste de signer un contrat de cinq ans avec Cogeco Diffusion, une entente qui comporte deux volets. D’abord, l’animateur pilotera son émission Le retour de Gilles Parent, au FM 93, jusqu’en 2019.

Puis, depuis juin dernier, alors que la direction du 102,9 procédait à quelques mises à pied, Gilles Parent agit à titre de producteur délégué pour concevoir une toute nouvelle identité.

L’adage «less is more» est à la base du concept de M FM: moins d’animateurs, plus de musique. Et surtout, moins «d’irritants» radiophoniques. Gilles Parent reproche aux radios musicales, entre autres, de trop vouloir imiter les radios parlées, «tiraillées entre leur mandat d’origine et la tentation de parler».

«On a rebâti la radio à l’inverse des habitudes, a-t-il dit. Au lieu de trouver une clientèle cible, on a vraiment pris tous les irritants de la radio et on les a travaillés un à un. Les irritants sont trop d’animation, trop de concours, trop de publicité, trop de chansons brûlées. (...) J’ai la forte conviction qu’il y a une place de choix pour la radio bien faite, qui assume totalement sa vocation musicale.»

Il n’y aura donc qu’une publicité à l’heure, pas de concours, et moins d’animateurs. Joanne Boivin sera aux commandes en semaine, de 6 h à midi, Robert Ross de midi à 18 h, tandis qu’Yvon Delisle et Gilles Parent, qui avait déjà une émission au 102,9, se partageront les fins de semaine.

Durant les heures de pointe, soit le matin et au retour, Gilles Parent a promis de maintenir l’information, «un service essentiel» selon lui.

Côté musical, la station garde son créneau «souvenirs» des années 80, 90 et 2000, mais a resserré son catalogue autour de la pop, en ne gardant que 2300 chansons sur les 16 000 étudiées. Gilles Parent promet une facture sonore moderne, avec du matériel francophone plus récent. Il s’est entouré de Richard Blondin à la direction musicale et de Laurent Boulet à la direction technique.

«La station avait vraiment besoin d’un changement, a fait valoir Richard Lachance, président et chef de la direction de Cogeco. Ce qu’on offre est très différent et très local. Le plan de Gilles nous rejoignait, et c’était naturel pour nous de travailler avec lui.»

Commentaires